Début des travaux du côté de la future Gigafactory ACC à Billy-Berclau

La première Gigafactory de batteries française sera mise en service courant 2023 à Billy-Berclau, près de Béthune, dans le Pas-de-Calais. C’est un des maillons de l’ambitieux programme d’Automotive Cells Company. Avec Matthieu Hubert, secrétaire général d’ACC, je reviens dans « La Voix du Nord » sur les travaux qui débutent sur place.

La future Gigafactory française d’Automotive Cells Company verra le jour à Billy-Berclau, près de Béthune, dans le Pas-de-Calais. Elle sera la voisine de l’usine de moteurs de Stellantis (ex-Française de Mécanique), probablement condamnée avec l’interdiction programmée du moteur thermique. C’est un projet colossal qui représente sur place un investissement d’environ deux milliards d’euros. Carlos Tavares, le directeur général de Stellantis, s’était déplacé en juillet dernier pour voir l’état d’avancement du projet.

La future usine de batteries (24 GWh de capacité totale en trois blocs à l’horizon 2030) sera construite sur une parcelle de 34 hectares qui appartenait, jusqu’au 28 décembre 2021, à Stellantis. Certains anciens bâtiments industriels de l’a FM seront démolis, d’autres non. Les grandes manoeuvres commencent sur place. On fait le point avec Matthieu Hubert, le secrétaire général d’ACC. Un reportage à lire dans « La Voix du Nord ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s