VIDEO – Ces Audi à 5 cylindres sont mythiques

Le lancement de la nouvelle Audi RS3 remet en lumière une des particularités de cette voiture, et un choix technique atypique chez Audi : le recours au moteur à cinq cylindres, une architecture pas si courante. Comme tout moteur thermique, celui-ci, malgré son chant rauque, est condamné.

Parmi les supersportives compactes, plus vraiment en odeur de sainteté en ce moment, l’Audi RS3 ne se dégonfle pas et remet le couvert pour sa troisième et probablement dernière génération. Au menu, toujours 400 chevaux, crachés par un moteur atypique à l’architecture devenue extrêmement rare sur le marché, un 5 cylindres.

Sa première apparition remonte à 1976, dans l’Audi 100 de deuxième génération. C’est un 2144 cm3 qui développe 136 ch. La suite est une déclinaison de puissances, de techno (avec ou sans turbocompresseur) et même de carburant. Le 5 cylindres Audi est converti au gazole. Le moteur est rendu « visible » en 1980 avec la deuxième génération de l’Audi Quattro qui développe 200 ch. Le moteur sera exploité dans les différentes déclinaisons de Quattro engagées en compétition, dont l’effrayante Groupe B qui culmine à 360 ch.

Le haut de gamme classique Audi a droit aussi à son 5 cylindres, dont la 200, qui inaugure une version à quatre soupapes par cylindre. En 1994, la toute première Aud badgée RS a droit au 5 cylindres : c’est la RS2 Avant, développée avec Porsche. La petite familiale très énervée développe 315 chevaux. La variante à 340 chevaux arrive dans le TT RS puis la première génération de RS3 Sportback en 2010. En 2015, la RS3 Sportback affiche 367 puis 400 ch sortis du 2.5 TFSI. Cette configuration est reconduite dans la troisième génération, lancée ce mois-ci.

Le 5 cylindres a connu une forme d’heure de gloire dans les années 1990. Même les constructeurs généralistes ont pensé à cette architecture pour certaines de leurs sportives, à l’image de Fiat, qui a récupéré le 5 cylindres de la Lancia Kappa pour le loger dans le Coupé et dans la Bravo. Chez Volkswagen, après la Golf 3 VR6, la quatrième génération opte en haut de gamme pour un V5. Chez Ford aussi, on fait dans le brutal grâce à un 5 cylindres dans la Focus 2 RS qui table sur 305 ch dans un premier temps. Plus tôt, Volvo lui aussi a opté pour un 5 cylindres dans sa 850 GLT, et a partagé son moteur 2.5 avec la Renault Safrane Phase 2 qui développait 170 chevaux. Le Coupé C70 T5 a eu lui aussi droit à un 5 cylindres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s