VIDEOS – Hubert Auriol « l’Africain », légende du sport auto et du Dakar, est décédé

Une légende du sport automobile français est partie ce 10 janvier. Hubert Auriol est décédé à 68 ans, alors que l’édition 2021 du Dakar qu’il a tant chéri se déroule en Arabie Saoudite. Alors qu’il dirigeait l’épreuve, il a offert un de ses départs les plus exceptionnels à Arras, le 28 décembre 2001.

Photo DPPI / T. DELAUNAY

Hubert Auriol, ancien pilote et directeur du rallye Dakar et premier présentateur de l’émission de téléréalité Koh-Lanta, est décédé dimanche « d’un accident cardio-vasculaire suite à un long combat contre la maladie », a annoncé sa famille à l’AFP. Un choc pour toute la famille du sport automobile, et celle du Paris-Dakar en particulier, qu’il a marqué de son empreinte.

Hubert Auriol, 68 ans, était surnommé « l’Africain », parce qu’il est né en Ethiopie, à Addis-Abeba, et qu’il en a arpenté les plus belles pistes en participant notamment au Paris-Dakar. Il a remporté le rallye-raid en 1981 et en 1983 à moto, sur BMW. En 1987, les images de son abandon ont fait le tour du monde et ont fait entrer Hubert Auriol dans la légende de ce sport : alors aux prises avec Cyril Neveu pour empocher la victoire (il a dix minutes d’avance l’avant-veille de l’arrivée), il chute et se brise les chevilles. Il est contraint à l’abandon, en larmes, à l’arrivée de l’étape. Ces images donnent encore le frisson près de 35 ans après.

Hubert Auriol passe ensuite sur quatre roues, d’abord sur buggy, puis chez Lada.

Engagé chez Mitsubishi, il gagnera en 1992 sur un Pajero avec Philippe Monnet (un vrai navigateur) sur un format de rallye inédit puisque ce sera un Paris-Sirte-Le Cap. En 1993 et 1994, il passe à l’ennemi, Citroën, qui engage des ZX.

Il a amené l’épreuve à Arras

En 1995, Hubert Auriol devient le directeur de l’épreuve. Il passe de l’autre côté du miroir à partir de 1995, en devenant le nouveau patron du Dakar, fonction qu’il occupera jusqu’en 2004. C’est sous sa direction que le rallye-raid s’élancera pour la première fois hors de France, depuis l’Espagne (Grenade en 1995, 1996 et 1999) et même depuis Dakar (Dakar-Dakar en 1997 et 2000).

Hubert Auriol sera l’un des artisans du départ de la vingt-quatrième édition de la course à… Arras. C’est osé, puisque depuis les origines, le départ du « Dakar » sont donnés au Trocadéro, ou place de la Concorde à Paris, ou alors sur les esplanades des châteaux de Versailles ou de Vincennes. Le choix de la préfecture du Pas-de-Calais est judicieux, puisque l’événement connaîtra un succès populaire qui dépassera les espérances. La foule est impressionnante. Ce vendredi 28 décembre 2001, du parc fermé, Grand-Place, au podium de départ, place des Héros, jusque dans les rues d’Arras menant permettant de sortir de la ville, direction le sud, les équipages devaient parfois se frayer un chemins. Même spectacle dans certains villages du sud d’Arras en direction de la première étape… Il faut dire que cette année-là, un des concurrents s’appelle Johnny Hallyday. Le chanteur participe pour la première fois à un « Dakar ».

Hubert Auriol avait justifié ce choix ainsi : le départ à Arras était logique dans « une région où se dispute la plus importante course moto au monde, l’Enduro du Touquet. Ces places d’Arras, c’est un site magique. » Dix ans après cette folie, le maire de l’époque, Jean-Marie Vanlerenberghe, n’était pas peu fier de son coup, et de la mise en lumière de sa ville… sur un plan mondial. « C’est grâce à une adjointe qui connaissait des responsables du Dakar que l’on a pu obtenir ce départ. Les organisateurs souhaitaient faire un départ en province, on a pu se positionner avant tout le monde« , relatait Jean-Marie Vanlerenberghe.  » Cet événement populaire a été le point de départ du réveil d’Arras. Et puis, avec le Dakar, il y a un côté mythique. Derrière ça, on a également développé des actions humanitaires en direction du Sénégal« , disait-il. L’année suivante, le rallye partait de Marseille, et en 2004 de la région d’Auvergne.

Hubert Auriol restera le boss du Dakar jusqu’en 2004.

Hubert Auriol a également présenté la première saison de Koh-Lanta, sur TF1, en 2001. Le goût de l’aventure, c’est de fait le fil rouge de la vie d’Hubert Auriol, qui possède également un autre record, celui du plus rapide tour du monde effectué en avions à hélices, en 1987 — peu après son accident de moto — en compagnie d’Henri Pescarolo, Patrick Fourticq et Arthur Powell, en un peu plus de 88 heures.

Il était venu en janvier 2020 au restaurant La Base Nord au Touquet pour dédicacer son dernier livre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s