Stirling Moss avait été mis à l’honneur au Mondial de Paris 2006

Sir Stirling Moss est décédé ce dimanche 12 avril, à l’âge de 90 ans. Le légendaire pilote britannique au faîte de sa gloire à la fin des années 1950 avait été mis à l’honneur par Mercedes-Benz pour soutenir le programme SLR de route.

Stirling Moss s’est éteint à 90 ans chez lui en Angleterre ce dimanche 12 avril. Paisiblement, selon sa famille. Pilote légendaire, Stirling Moss est connu pour être le « champion sans couronne » en Formule 1 : il n’a jamais été sacré champion du monde malgré un grand nombre de victoires. Il commence sa carrière de pilote pro en 1948, et accède à la Formule 1 en 1951.

En onze saisons, de 1951 à 1961, il a gagné seize fois en soixante-six courses. Il est vice-champion du monde en 1955, 1956, 1957 et 1958 (trois fois derrière Fangio), et troisième en 1959, 1960 et 1961. En 1958, le titre lui tend les bras, mais l’homme est fair play et prend la défense de son compatriote Mike Hawthorn, susceptible de prendre une pénalité pour manoeuvre dangereuse au cours du GP du Portugal. Mike Hawthorn conserve ses six points et sa deuxième place derrière Stirling Moss au Portugal, ce qui n’est pas sans incidence sur le classement du championnat : Hawthorn est sacré champion du monde avec 42 points contre 41 à Moss.

Il arrête sa carrière professionnelle en 1962 après un grave accident en course, mais y revient un peu plus tard, dans différentes disciplines. Il ne raccroche définitivement qu’en… 2011, prenant encore le volant pour diverses manifestations.

Stirling Moss réapparaît souvent, en sa qualité de légende du sport automobile. En 2006, Mercedes-Benz le met à l’honneur sur son stand au Mondial de l’Automobile de Paris, quand le constructeur allemand présente sa Mercedes Mc Laren SLR 722 Edition. Cette version est issue du programme SLR, une supercar née en 2003 de la collaboration entre Mercedes et Mc Laren, et qui réinterprète pour la route le mythe des Flèches d’argent.

La 722 Edition rend directement hommage à Stirling Moss et à son copilote Dennis Jenkinson qui remportent les Mille Miglia 1955 dans une Mercedes 300 SLR portant le numéro 722.

La SLR 722 Edition moderne est encore plus typée sport que la SLR classique. Elle aborde de nouveaux appendices aérodynamiques, des jantes noires allégées et un freinage céramique. La puissance du V8 atteint 650 chevaux, le couple progresse aussi.

Le « partenariat » avec Stirling Moss trouve son apogée avec la production en 2009 de 75 exemplaires seulement de la SLR Stirling Moss. C’est une SLR amputée du toit et du pare-brise. Une sorte de barquette quine reprend pas les traits de la SLR classique, mais juste sa base mécanique. Cette biplace est simplement équipée de saute-vents pour protéger ses passagers. La voiture est vendue plus d’un million de dollars à sa commercialisation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s