La Citroën BX Dyana, le break de chasse vu par Heuliez

Le Rassemblement du siècle Citroën à La Ferté-Vidame fin juillet a permis de retrouver de vieilles connaissances, authentiques raretés. Comme la BX Dyana imaginée par Heuliez.

L’allée des Citroën populaires de milieu et de bas de gamme n’était peut-être pas la plus courue au Rassemblement du siècle fêtant le centenaire de Citroën à La Ferté-Vidame. Tant pis pour ceux qui l’ont ratée. Dans les rangs des BX, il m’a fallu peu de temps pour repérer… une plaque minéralogique portant le numéro 1986. Je n’ai vu cette plaque que dans un seul endroit au monde : dans les locaux d’Heuliez à Cerizay, en 2010.

Bingo ! Voilà la Citroën BX Dyana, croisée neuf ans plus tôt au milieu de ce qui constituait encore le conservatoire Heuliez. La Dyana était la vision d’un break de chasse sur base BX Évasion, présentée au Salon de Paris 1986.

À cette époque-là, le carrossier Heuliez est devenu constructeur à part entière en prenant en charge en 1985 l’étude, l’industrialisation et la production du break BX sur une chaîne de montage jumelle de celle de la berline à Rennes La Janais. Heuliez voyait là ses efforts de séduction d’un grand constructeur récompensés après avoir produit quantité de propositions de dérivés d’une voiture de série, comme un break Peugeot 309 ou un van de Renault Super5.

Dans le cas de la BX, Heuliez avait imaginé un coupé et un van, restés sans suite.

Après avoir gagné la production des BX Évasion, Heuliez reste bouillant et présente donc la Dyana, un break à trois portes au traitement relativement luxueux avec sellerie cuir et toit ouvrant Webasto à partir d’une version aux accastillages de BX GTI (donc la version restylée). Heuliez va même jusqu’à éditer un catalogue de six pages reprenant la typo et les codes couleurs de Citroën de cette époque, comme si la voiture était commercialisée.

Sur le dépliant, la voiture tient sa place parmi des chasseurs élégamment vêtus.

Là encore, la proposition reste sans suite. Reste un exemplaire, vendu par Heuliez aux enchères en juillet 2012 pour une bouchée de pain (un peu plus de 10 000€). Son acquéreur n’a pas hésité à l’amener à La Ferté-Vidame depuis la Sarthe sur un plateau. Très belle initiative que de la présenter au public !

La BX Dyana côtoie chez son propriétaire la BX Van achetée à son tour aux enchères chez Heuliez en octobre 2012. Là, il y a un gros boulot de restauration, confie le propriétaire.

Quant à la Dyana, sa couleur rouge est toujours aussi vive. Ce qui fera croire à un visiteur visiblement peu au courant de son histoire qu’il s’agit d’un break de pompiers. La réalité est bien plus belle !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s