Le C_42, vitrine de Citroën, ferme ce 31 décembre : bonjour tristesse

Ce dimanche 31 décembre, le C_42, le vitrine de Citroën sur les Champs-Elysées, à Paris, ferme définitivement ses portes. Un lieu symbolique qui devrait renaître sous une autre forme.

GTby CitroënEn 2019, Citroën fêtera les cent ans de la fondation de l’activité automobile d’André Citroën. Avant le centenaire, espéré faste, la marque ferme un lieu symbolique ce 31 décembre : le C_42.

Citroën DS cabriolet US 1964

Adresse prestigieuse sur les Champs-Elysées, le C_42 était la vitrine internationale de la marque. André Citroën, fin communicant, a investi cet emplacement prestigieux en 1927 pour donner un écrin à ses voitures. Cette adresse est profondément remaniée en 1932. Citroën veut un endroit encore plus majestueux. Le chantier est confié aux arhitectes Maurice-Jacques Ravazé pour l’extérieur, et Pierre Louys pour l’intérieur. Un cadre métallique doit supporter une immense baie vitrée. Sur la façade, chacune des lettres composant le nom Citroën mesure 1,75 m de haut. Le nouvel espace de 370 m2 est opérationnel le 1er octobre 1932.

Jusqu’en 1984, le lieu est exclusivement dédié à l’exposition des voitures. Le 12 novembre 1984, il devient Hippo-Citroën puisque Citroën et le groupe Flo ont conclu un partenariat pour y exploiter une brasserie et en faire un lieu de rencontres. L’Hippo-Citroën ferme en 2004, et Citroën veut reprendre la main sur son bâtiment emblématique en lui donnant une nouvelle dimension, et lui rendre sa vocation de vitrine prestigieuse internationale.

Citroën Revolte

Un concours d’architecte international est lancé en 2001. Il est remporté en septembre 2002 par Manuelle Gautrand, dont le projet est une « réinterprétation de la façade historique imaginée par André Citroën dans les années 1930 ». Il est donc question de transparence, de façade en verre… et d’un marqueur architectural fort. Extérieurement, les chevrons se fondent dans la façade de 30 mètres de haut, et laissent deviner la colonne vertébrale du lieu, à savoir huit plateaux d’exposition.

La façade constitue est une prouesse. Elle est constituée d’une résille de verre et d’acier de 86 tonnes, qui enveloppe le bâtiment. On compte 650 m2 de surface vitrée, et chaque facette vitrée qui la compose est unique. À l’intérieur, le mât central supporte les huit plateaux tournants. Les voitures y sont amenées par un monte-charge qui disparaît dans le sous-sol. D’ailleurs, au C_42, les hôtes et hôtesses étaient tellement habituées à répondre à la question « Comment on fait pour monter les voitures ? » qu’ils et elles disposaient d’un schéma tout prêt…

Citroën Rosalie et C5 Airscape

Le projet de Manuelle Gautrand demande trois ans de travaux, à partir de la démolition du bâtiment ancien, en mars 2004, jusqu’à septembre 2007, l’ouverture du C_42.

Les expositions thématiques se suivent, permettent de découvrir l’univers de la marque, son passé, ses jalons, son devenir… À la sortie d’une station de métro, on pouvait y découvrir, parfois, un concept car ou une ancêtre, sortis des réserves.

Le C_42 change de mains en 2012, quand PSA, au bord du gouffre, se sépare de nombreux actifs immobiliers. Le bâtiment est vendu à l’ancien émir du Qatar, Cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani, via son fonds d’investissement personnel, pour 77 millions d’euros.  Le lieu est ensuite loué par Citroën pour y maintenir sa vitrine. Mais quand on connaît le goût pour la frugalité et les économies des actuels dirigeants de PSA, la pérennité de cette situation semblait bien compromise.

Citroën DS cabriolet et Méhari (2)

Citroën a confirmé récemment la fermeture définitive du lieu, qui a accueilli pendant un peu plus de dix ans dix millions de visiteurs et trente-quatre expositions. Contrairement à Peugeot, qui conserve son Peugeot Avenue, toujours sur les Champs-Elysées, Citroën restera-t-elle orpheline d’un lieu prestigieux de représentation ? Non, assure Citroën, qui vit actuellement la restructuration de son activité patrimoine via l’Aventure Peugeot Citroën DS. Citroën parle de la création d’une nouvelle vitrine internationale dans les vingt-quatre mois.

Le conservatoire de la marque va quitter ses locaux toujours installés dans l’emprise de l’ex-usine d’Aulany-sous-Bois, et arriver à Poissy. Le déménagement sera effectué avant 2019. Sous quelle forme pourra-ton de nouveau toucher l’univers de la marque et son passé glorieux ? Réponse avant 2019 et  le centenaire !

À lire également :

EN IMAGES – « New future », les concept-cars Citroën font salon, au C42, à Paris

EN IMAGES – Au C42, l’expo Open Air rend hommage aux plus beaux cabriolets Citroën

EN IMAGES – Le conservatoire Citroën, la fabuleuse ode à Javel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s