ESSAI – Le Volkswagen Tiguan, sans peur et sans reproche

Pendant aventurier de la Golf, le Volkswagen Tiguan s’est taillé une belle réputation dans le monde des SUV de gamme moyenne, depuis 2007. Pas suffisant pour VW qui confie à la nouvelle génération le soin de titiller les rivaux premium, BMW en tête.

volkswagen-tiguan-16.jpg.jpg

Et dire qu’il y a plus de vingt ans, le 4X4 à la mode Volkswagen prenait l’allure d’une simple Golf surélevée, à la couleur vert métal flashy, blindée d’appendices de protection (même un pare-buffles et une de secours apparents sur le hayon arrière !), et s’appelait Syncro. Une auto décalée et marginale, à la carrière commerciale discrète, qui a cependant contribué à tracer la voie des actuels SUV.

En 2007, Volkswagen se jetait dans le grand bain avec un modèle spécifique, au nom qui fleurait bon l’aventure : le Tiguan. Moins habitable mais plus sexy que la boîte à godasses qu’est le Touran, il est devenu incontournable dans le segment juteux, au moment de passer le relais au nouveau Tiguan.  Adieu les rondeurs bienveillantes, et le dessin caractéristique des passages de roues de l’ancien. Le nouveau aime les angles saillants, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, et en profite pour grossir un petit peu, pour atteindre 4,48 m en longueur.

volkswagen-tiguan-4.jpg.jpg

Jusqu’ici, rien ne laisse penser que Volkswagen a envie de bouffer de l’hélice, même si on retrouve sur le profil des similitudes avec différents SUV Béhème. L’examen des tarifs et de l’équipement de série des finitions supérieures ne laisse plus aucun doute à ce sujet. Notre Tiguan 2.0 TDI 150 chevaux Carat Exclusive, ultra complet (sellerie cuir, toit ouvrant panoramique, feux à leds, caméra de recul, park assist, et toute une batterie d’aides à la conduite, comme l’aide au maintien dans une file), équipé d’une boîte à double embrayage à sept rapports et de la transmission intégrale, s’affiche à 45 010 €. Tarif qui le place, frontalement, face à des BMW X1 ou un Range Rover Evoque 4X4 à boîte auto, mais moins richement équipés. La finition Carat permet d’économiser 2.530 € en maintenant un niveau de standing flatteur.

Vous trouvez le tarif déjà coquet ? Le Tiguan peut encore craquer davantage les portefeuilles, en proposant deux motorisations encore plus puissantes : un 2.0 TDI de 190 ch, et un 2.0 bi-TDI (biturbo) de 240 chevaux, qui flirte en finition haut de gamme avec les 50 000 €. On est assez loin, en terme d’image renvoyée et de message, d’un Renault Kadjar, qui plafonne à 130 ch en essence ou en diesel. Chez Peugeot, la course à la puissance peine à suivre sur le 3008 malgré des sommets de gamme à 165 ch en essence, et 180 en diesel.

En clair, le Tiguan calque la construction de sa gamme sur celle de l’Audi Q3. Et il reprend sur cette finition haut de gamme la technologie dont Audi a eu la primeur dans le groupe, comme l’instrumentation digitale sur une dalle de 12,3 pouces. Nommée chez VW Active info display, elle est identique au Virtual cockpit d’Audi.

volkswagen-tiguan

Le «modeste » 2.0 TDI 150, lesté de la boîte DSG (à l’excellent agrément) et de la transmission intégrale (qui adopte quatre types de réglages, accessibles à l’aide d’une molette sur la console centrale), flirtant avec les 1 600 kilos, n’est pas un modèle de dynamisme. Ce n’est pas sur le plan dynamique que l’action du châssis adaptatif est la plus probante.

Il faut dire aussi que la finition Carat Exclusive est équipée d’origine de pneus à flancs relativement hauts, sur jantes de 18 pouces, et qui ont tendance à s’écraser en cas de forte sollicitation. Une monte qui n’a rien de très sportif. D’ailleurs, les pneus râlent assez rapidement en courbe, ce qui a tendance à calmer les ardeurs. Question de prévention.

Les relances, elles, sont pénalisées par la longueur des rapports de boîte, et la conduite brutale n’est clairement pas sa tasse de thé. Un SUV n’est pas fait pour ça, et au volant du Tiguan, c’est bien plus qu’une évidence. Le Tiguan joue plutôt la partition d’un confort étonnant pour de longs voyages, sans vibrations, et avec une insonorisation au poil. Dans cette configuration, le Tiguan a tout du compagnon de voyage quasi idéal. Même pour le conducteur, qui trouve toutes les commandes sous la main, une position de conduite assez intuitive.

Bien qu’anguleux, le design de la planche de bord n’a rien d’agressif, et la finition ne révèle pas de défaut particulier. Quelques détails sont de bon goût, comme le rétroviseur intérieur sans pourtour, déjà vu chez Volvo. Quelle élégance !

Apte à tailler la route, le Tiguan ainsi bardé de technologie commence à se laisser aller côté boisson. Dans l’absolu, les 8 l/100 km réclamés en moyennes n’ont rien de scandaleux. Mais le poids de la transmission intégrale grève ce bilan. Au moment du choix, il faut avoir en tête qu’aux 1.500 € réclamés à l’achat s’ajoute presque un litre de consommation de gazole supplémentaire tous les 100 kilomètres. Pour les montagnards ou les accros aux chemins de traverse, la question se pose moins. D’autant que l’efficacité de la transmission 4Motion n’appelle pas la critique non plus, avec la foule de garde-fous électroniques.

Même hors des sentiers battus, le nouveau Tiguan, très équilibré, se veut particulièrement rassurant. Pour les baroudeurs les plus téméraires, Volkswagen propose un pack Offroad bon marché (180 €) plus utile qu’esthétique, puisqu’il prévoit une plaque de protection sous le moteur, et un bouclier raboté qui permet des franchissements plus aisés grâce à un angle d’attaque plus favorable. Un cas de figure qui ne concernera qu’une poignée d’amateurs de SUV. Les autres pourront se satisfaire du design d’origine, plus séduisant.

volkswagen-tiguan-48.jpg.jpg

Habitable, pratique (la banquette arrière est coulissante en deux parties, et la capacité du coffre est annoncée à 615 litres) et bien fini, le nouveau Tiguan est plus que jamais une valeur sûre. En revanche, niveau émotion, c’est zéro ou presque. C’est dans ce domaine, très subjectif, que le Tiguan a le plus à perdre face à une concurrence agressives.

Les qualités générales du Tiguan en font un des SUV les plus recommandables. Pour ceux qui aiment la discrétion, c’est le combo parfait. L’ensemble est cohérent, pragmatique. Mais il n’a rien de bien palpitant à offrir. Le Tiguan reste austère, une machine bonne à tout faire un peu froide. Sur ce plan-là, les rivaux premium conservent l’avantage d’un soupçon de sportivité plus affirmée, ou d’un design original.

Oh oui !

  • Confort
  • Insonorisation
  • Habitabilité
  • Équipement complet

Oh non !

  • Comportement pataud
  • Design austère
  • Tarifs qui s’envolent

Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 150 4 Motion Carat Exclusive

  • 45.010 €, gamme à partir de 25.540 €
  • 4 cylindres essence, 1 998 cm3
  • 150 ch à 3.500 tr/mn
  • couple 340 Nm à 1.750 tr/mn
  • Vitesse maxi, 200 km/h
  • 0 à 100 km/h en 9,3 secondes.
  • Consommation homologuée : 5,6 l/100 km.
  • Émissions de CO2 : 147 gr/km.

Équipement de série

  • Jantes alu 18 pouces Nizza
  • Démarrage sans clé
  • Sellerie cuir Vienna
  • Système Active info display (instrumentation digitale sur dalle 12,3 pouces)
  • Système multimédia Discover Pro avec écran 8 pouces et navigation
  • étection d’angles morts
  • Climatisation automatique
  • Sièges avants chauffants
  • Toit ouvrant panoramique
  • Feux à led, adaptatifs à l’avant, 3D à l’arrière

Dimensions

  • Longueur 4,48 m
  • Largeur 1,83 m
  • Hauteur 1,64 m
  • Coffre 615 litres
  • Poids 1.598 kilos
  • Réservoir 60 litres

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s