Peugeot Expert, Citroën Jumpy… Les nouveaux challenges de l’usine Sevelnord de PSA

Moins d’un mois après avoir dévoilé ses Peugeot Traveller et Citroën Space Tourer au Salon de Genève, PSA présente leurs pendant utilitaires un peu moins glamour, les Expert et Jumpy. Une naissance célébrée au sein même de l’usine Sevelnord, entre Valenciennes et Cambrai. Un petit miracle, si l’on revient quelques années en arrière.

Sevelnord PSA K-Zero (21)Les utilitaires G9, mieux connus sous les noms de Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Fiat Scudo, auraient pu être les derniers à tomber des chaînes de l’usine Sevelnord, après l’annonce de la fin de la coopération industrielle PSA et Fiat sur les utilitaires, à l’horizon 2017. Le vent du boulet est passé tout près de l’usine nordiste, en 2011, et l’année 2012 a été celle des « interrogations » sur l’avenir de l’usine, née au début des années 1990. « Une crise profonde a failli mettre fin à son activité », dit aujourd’hui Patrice Le Guyader, qui dirige le pôle industriel Nord de PSA, réunissant trois usines, dont celle d’assemblage de Sevelnord. Moins de quatre ans après la tempête, la succession des G9 est assurée, toujours dans leur berceau du Hainaut. Presque inespéré…

Sevelnord PSA K-Zero (2)

Lire aussi : « Passée près de la fermeture, l’usine Sevelnord de PSA a entamé sa révolution industrielle »

C’était donnant-donnant, début 2012, pour Sevelnord, ses salariés : la perspective d’un nouveau véhicule à construire contre une compétitivité à réinventer, en jouant sur les effectifs et l’organisation industrielle, deux piliers parmi d’autres. Quelques jours après l’annonce d’un accord de partenariat entre PSA et Toyota, un accord de compétitivité est signé. Le 31 août 2012, c’est officiel : Sevelnord gagne la production du projet K-Zéro.  Pour produire le nouvel utilitaire de moyenne gamme (qui prend donc les noms de Peugeot Expert et Traveller, Citroën Jumpy et Spacer Tourer, Toyota ProAce et ProAce Verso), 150 millions d’euros ont été investis « pour moderniser notre seul processus industriel », explique Patrice Le Guyader.

Sevelnord PSA K-Zero (3)

L’atelier de ferrage (l’emboutissage n’est pas fait chez Sevelnord, mais en région parisienne) a englouti à lui seul 90 millions, pour accueillir trois nouvelles lignes : portes, volets et capots, base roulante et côtés de caisse. La ligne armature et la ligne finale ont été adaptées d’une génération de véhicule à l’autre. Au ferrage, on trouve « Godzilla », le « plus gros robot d’Europe », d’une douzaine de tonnes. Le bâtiment de peinture a bénéficié pour sa part d’un investissement de 10 millions d’euros, pour profiter d’un traitement de surface de dernière génération, mais aussi de robots chargés de tirer les cordons d’étanchéité. L’application de peinture est désormais automatisée à 100 %.

Dans le hall de montage, enfin, Sevelnord avait commencé à déployer, avant l’industrialisation du programme K-Zéro, le full kitting, qui consiste à préparer des bacs complets de pièces dédiés à un véhicule, qui le suivent par guidage automatisé sur une piste magnétique. Le procédé est censé libérer les bords de ligne. Ce qui n’est pas encore tout à fait le cas, puisque les productions des G9  et des K-Zéro vont cohabiter jusqu’au mois de juillet au moins. Ce qui a pour effet induit d’encombrer les allées du grand hall. « Actuellement, on a 5 300 références dans les ateliers », note Patrice Le Guyader. Quand le seul K-Zéro (lancé par paliers et fabriqué à quarante exemplaires par jour, actuellement) sera en production, 2 800 références seront maintenues.

D’autres installations, comme les, visseuses « plug and play », par exemple, permettent « plus de flexibilité », d’après Patrice Le Guyader. Lequel a profité de la présentation des nouveaux modèles pour annoncer la mise en place d’une troisième équipe à l’automne. « On l’a déjà fait en juin, on avait monté une troisième équipe de nuit. Cette année, on espère le faire durablement », détaille le directeur du site. Cette troisième équipe constitue un volant de 500 personnes environ, qui travaillera en nuits sur sept heures.

Pour Patrice Le Guyader, les vents sont actuellement favorables. Il faut jongler entre la génération sortante d’utilitaires qui se vend encore très bien, profitant d’un « marché porteur en Europe », et l’arrivée du K-Zéro, nettement plus ambitieux que son prédécesseur, notamment sur les versions de transports de personnes, qui pourraient représenter jusqu’à 30 % des ventes.  Cette phase de transition pourrait permettre à l’usine de sortir 100 000 voitures sur toute l’année 2016, contre 88 000 en 2015. « Pour nous, l’année pleine sera 2017 », résume Patrice Le Guyader.

Après avoir planché sur sa capacité à lancer une nouvelle fabrication, Sevelnord est déjà engagée dans un nouveau projet de compétitivité, nomme « Demain se dessine aujourd’hui ». Son objectif est clair : baisser de 30 % les coûts de fabrication de l’usine dans le prix de revient total des véhicules. Logique, Carlos Tavares, le patron de PSA, ne jure plus que par la « croissance rentable ». Des projets sont dans les cartons pour les deux ou trois ans qui viennent, assure Patrice Le Guyader, pour qui l’usine Sevelnord est « plus de deux fois trop grande. »

EXPERT, JUMPY, QUI SONT-ILS ?

Depuis fin 2015, les lignes définitives des nouveaux utilitaires de moyenne gamme de PSA sont connues. Elles ont été dévoilées par le biais des versions VP « transports de personnes », les Peugeot Traveller et Citroën Space Tourer. Pour Peugeot, l’idée est de monter en gamme et de partir à la chasse aux navettes VIP, qui ne jurent que par les Mercedes Classe V et Volkswagen Multivan.

Montrés au public au Salon de Genève, doublés de concept-cars (i-Lab chez Peugeot, et Hyphen chez Citroën), les Traveller et Space Tourer ont dévoilé quasiment tous les secrets de leurs jumeaux utilitaires, qui, eux, conservent les anciennes appellations, Expert et Jumpy : comme les VP, les VU sont disponibles en trois longueurs (4,60 ; 4,95 et 5,30 m), disposent d’une gamme de moteurs BlueHDI allant de 95 à 180 ch, et peuvent être équipés de quelques raffinements comme l’affichage tête haute, la caméra de recul, ou encore les portes latérales coulissantes mains libres, actionnées d’un geste du pied sous un capteur situé dans le bouclier arrière. Parmi les aménagements spécifiques aux utilitaires : le Moduwork, une trappe qui permet de gagner 1,16 m de longueur de chargement sous le siège passager, repliable.

Selon la longueur adoptée, le volume utile oscille entre 5 et 6,6 m3, et la longueur varie de 2,50 à 4 mètres. La plateforme modulaire EMP2, inaugurée sur le Citroën C4 Picasso, et la Peugeot 308, permet de proposer ces trois silhouettes. Pour passer de la version « compact » à la « standard », le plancher est allongé de 35 cm, sans avoir à toucher aux organes mécaniques implantés dessous. La version longue profite du même empattement que la version « standard », et les 35 cm supplémentaires sont renvoyés sur le seul porte-à-faux arrière. Chaque marque disposera d’une version Combi, embarquant jusqu’à neuf places, plus sommairement équipées et donc moins coûteuses que les versions VP.

Une version à transmission intégrale sera aussi proposée au catalogue : la transformation sera effectuée chez Dangel, sur des véhicules prédisposés, bénéficiant de certains équipements spécifiques, dès la chaîne de montage de Sevelnord. La véhicules à transformer seront expédiés chez Dangel, dans le Doubs, qui n’aura plus qu’à intégrer l’arbre de transmission sans avoir à tout redémonter, puisque le tout nouveau train arrière des K-Zéro est conçu pour recevoir la transmission intégrale.

Sevelnord doit maintenant faire face à une diversité inconnue jusqu’alors : 650 caisses différentes sont disponibles sur le projet K-Zéro, contre 250 sur le G9.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s