AUTO(S)PORTRAIT – Ton sur ton

Repéré à Béthune, ce break Mercedes W123 tente de se fondre dans le paysage urbain. Orange foncé sur façade presque rouge. Niveau discrétion, c’est raté.

Mercedes W123La Mercedes W121 est sans doute l’une de celles qui a le plus largement contribué à la réputation de Mercedes en termes de robustesse et de fiabilité, surtout avec des motorisations diesel lymphatiques, mais indestructibles.

La série W123, qui fera le bonheur des taxis,  apparaît en 1975, pour succéder à la série W115, et perdure jusqu’en 1986. Année faste pour le haut de gamme européen de l’époque, puisque la Citroën CX est née un an plus tôt, et le Salon de Genève 1975 voit s’affronter les Peugeot 604 et Renault 20 et 30. Avantage de la Mercedes : sa déclinaison break. Un genre assez peu répandu à l’époque, jugé trop utilitaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s