Une Peugeot 208 à 2l/100 km : un record à relativiser

Peugeot vient de communiquer sur un « record » de consommation établi avec une 208 restylée, équipée du moteur 1.6 BlueHDI 100 chevaux. Le chiffre annoncé (une moyenne de 2 l/100 km) a de quoi interpeller. Il faut surtout le relativiser.

Déjà, au Salon de Genève, en mars, Maxime Picat, le patron de Peugeot, avait lourdement insisté : la Peugeot 208 restylée était la voiture à moteur thermique la plus sobre au monde. Emissions de CO2 homologuées : 79 grammes, soit trois de moins que la Renault Clio 1.5 dCi 90 Energy « basse consommation ». 79 grammes, ça équivaudrait à une consommation moyenne théorique de 3 l/100 km en cycle mixte. C’est six grammes de mieux que l’actuelle 208 1.6 e-HDI 92 (3.3 l/100 km en cycle mixte) la plus frugale. L’autre, avec des rapports de boîte plus courts, est homologuée pour 95 gr.

Cette performance des 79 gr. est à mettre au crédit de la version basse consommation de la Peugeot 208 1.6 HDI passée aux normes Euro 6. Elle prend le patronyme BlueHDI, sa puissance passe à 100 chevaux, et le nouveau grammage est atteint grâce à une série de modifications techniques. De la théorie d’une super sobriété, Peugeot est passé à la pratique… lui-même, puisque la « nouvelle » 208 n’est pas encore passée entre les mains des journalistes auto.

Peugeot 208 BlueHDI 100 record de consommationPeugeot a mis sur sa piste d’essais de Belchamp une 208 BlueHDI 100 stop&start, qui a parcouru 2.152 km en 38 heures, après avoir vidé les 43 litres du réservoir. Ce qui donne précisément 2 l/100 km en moyenne.

Cette fois-ci, le résultat n’est pas le fruit d’un honteux calcul théorique, comme l’avait fait Renault dans une récente pub pour la Mégane, expliquant qu’elle pouvait parcourir, avec le moteur 1.5 dCi 110, 1.700 km avec un plein, en se basant sur la conso mixte homologuée.

Non,dans ce cas précis, Peugeot relate que la 208 a bel et bien roulé, et que les conducteurs se sont succédé toutes les trois à quatre heures à son volant. Pas question de mettre ici en cause la véracité des propos de Peugeot.

Mais à l’évidence, on est loin d’un résultat possible en conditions d’utilisations réelles, ou tout du moins les plus proches possibles de l’usage quotidien d’une voiture. Nul doute que les pneus ont été surgonflés pour réduire la résistance au roulement, et que la voiture n’a pas eu à être souvent relancée (ce qui est particulièrement énergivore), après des arrêts ou des ralentissements réguliers. La voiture a roulé à une (relativement faible) vitesse la plus stabilisée possible, sur le dernier rapport, à un régime proche du ralenti. Les conditions météo n’ont pas non plus dû être laissées au hasard.

Salon de Genève 2015 - Peugeot 208La démonstration la plus probante aurait été un exercice réalisé dans des conditions identiques avec la concurrence. C’eût été le rêve, pour savoir quelle protagoniste aurait parcouru le plus grand nombre de kilomètres avec une quantité de carburant donnée.

Avec ce défi, et ce coup de communication, nul doute que la 208 BlueHDI 100 sera vraiment attendue au tournant par la presse auto sur le point précis de la consommation moyenne, et pas seulement théorique. Peu de chances toutefois de tomber sur une mauvaise surprise dans le sens où les émissions de CO2 homologuées (même s’il y a à redire sur la méthode dont elles sont établies, mais auxquelles toutes les voitures sont confrontées) restent les plus basses du marché.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s