EN IMAGES – Rétromobile 2015, le garage idéal à l’ancienne

Rétromobile constitue en France le fantasme absolu en terme de collection automobile, qui mêle exception (dans une grande majorité) et populaires. Petit tour d’horizon des stands, avec coups de coeur et coups de griffe.

Rétromobile 2015 (44)Rétromobile a pris cette année un bon coup de fouet avec l’exposition de la collection Roger-Baillon, présentée dans un hall exclusivement dédié. Ce qui n’a pas empêché Artcurial de prendre son espace habituel, dans le hall 1, pour l’exposition des voitures « classiques » de la vente aux enchères. Des autos que l’on peut approcher de près contre l’achat du catalogue, 80 €. Gloups. A 16 € l’entrée au salon, plus le catalogue de la collection Baillon (50 €) plus les 80 € du catalogue Artcurial, ça commence à piquer un peu.

Rétromobile 2015 (26)

Contrairement à la collection Baillon, invisible si on n’achète pas le catalogue, on peut quand même parcourir du regard les autos mises en vente chez Artcurial derrière les barrières.  Barrières aussi autour des voitures de la collection Corrado Lopresto. Magnifique échantillon que celui présenté à Rétromobile : des prototypes Lancia, Alfa Romeo et Autobianchi qui n’ont pas dépassé le stade de l’étude de style, ou de la production à l’unité, qui en dit long sur l’histoire cachée de ces constructeurs italiens.

Rétromobile 2015 (38)

Autres beaux moments, glanés sur le stand Youngtimers, qui a offert ses mètres carrés à la saga Matra : une 530, des Bagheera, une Murena, des Rancho, un Espace et un Avantime résument l’histoire du constructeur, dont la mémoire se trouve toujours à Romorantin-Lanthenay.

Rétromobile 2015 (182)

De la voiture populaire à l’exception, quelques mètres à peine… La Cité de l’automobile à Mulhouse a sorti trois Bugatti Royale de son musée alsacien, dont le célébrissime Coupé Napoléon. Un monstre de démesure un peu mieux éclairé à Paris qu’à Mulhouse. Un monstre qui parle à toutes les générations. Ainsi la réflexion craquante d’un gamin, avec dans les mains une miniature de la Royale Napoléon, dans sa boîte, sans doute offerte par le grand-père : « il y a même le toit panoramique ! » C’est vrai, les passagers privilégiés de la Royale n’avaient pas de toit plein au-dessus de la tête.

Rétromobile 2015 (68)

Découverte toujours, avec la présentation de l’aventure Pégaso, qui a duré à peine huit ans, de 1951 à 1959, et qui a sorti… 84 voitures. Des coupés et roadsters aujourd’hui disséminés dans des collections privées, qui mettent en lumière un aspect méconnu de l’industrie automobile espagnole.

Rétromobile 2015 (173)

Chez les constructeurs français, quelques anniversaires ont été fêtés : la 204, la 604, la 402 et la 403 chez Peugeot, la Renault 16 ou encore l’Alpine… Chez Citroën, c’est la DS qui souffle des bougies en 2015. L’occasion de râler un peu : les organisateurs de Rétromobile devraient interdire la présence d’une DS3 ou d’une Citroën C4 Cactus, d’une Peugeot 208 GTI 30th, ou même des concepts Scenic, R-Space, et Alpine Vision Gran Turismo, au titre d’une quelconque filiation avec des anciennes. C’est rétro, ou ce n’est pas. Skoda a réussi à placer un concept Vision C, Porsche, une 911 récente et Mercedes, un coupé S, et une GT.

Rétromobile 2015 (150)

Malgré ce reproche, il faut reconnaître qu’en récupérant sur le stand Renault l’Alpine Gran Turismo, présente quelques jours plus tôt à l’expo de concept cars du Festival international de l’Automobile, Rétromobile a fait un « coup ». C’était l’une des plus photographiées du salon…

Les constructeurs jouent le jeu par ailleurs : Mercedes a sorti une C111 de 1970, un 300 SL de 1952, et une impressionnante 540 K Stromlinienwagen de 1938. Porsche France a eu la brillante idée de lancer un concours de restauration, et de primer les plus belles réalisations de ses centres disséminés partout en France. C’est l’occasion de croiser des autos en état exceptionnel, retapées avec les standards maison.

Skoda, enfin, devient un fidèle de Rétromobile, et sort de son musée de République tchèque des modèles qui ont construit une histoire injustement méconnue.

Rétromobile 2015 (110)Rétromobile 2015 (105)

Renault, enfin, a été complet sur le sujet de l’anniversaire de la Renault 16. Parmi les curiosités, une version américaine, et surtout un projet de coupé-cabriolet, sorti du bureau d’études en 1963, deux ans avant la commercialisation de la berline, mais resté sans suite. Une simple étude de style à l’échelle 1, sacrifiée sur l’autel de coûts de production trop élevés à l’époque.

Rétromobile 2015 (132)Le Losange est même allé plus loin en sortant un centre d’essais ! Contre une inscription sur le stand, il était possible de (re)découvrir la R16 sur la route.

Chez Peugeot, la belle histoire est à rapprocher de l’exposition d’une fourgonnette 163 de 1922. L’exemplaire présenté a été découvert en juillet 2014 lors de travaux de démolition de bâtiments à Lyon. L’engin était emmuré dans un local, et oublié, peut-être depuis 1945. C’est aujourd’hui une propriété de l’Aventure Peugeot.

Rétromobile 2015 (86)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s