Rétromobile 2015 : la mystérieuse collection Baillon enfin visible…

Cette année, Rétromobile revêt un caractère particulier, avec la présentation de la collection de Roger Baillon : une exceptionnelle « sortie de grange » de soixante voitures non moins exceptionnelles. Une collection dispersée aux enchères par Artcurial, dont la visite est un moment à part.

Collection Baillon - Rétromobile 2015 (80)

C’est un moment d’exception que d’entrer en contact avec la collection de Roger Baillon, dont l’unité sera brisée le 6 février, après la vente aux enchères Artcurial. A la sortie, c’est une belle claque. Et pourtant, aussi exceptionnelles soient-elles, les voitures ayant appartenu à ce collectionneur deux-sévrien ne sont aujourd’hui que des épaves, pour la plupart.

Elles ont été stockées sous des abris de fortune, mais pas protégées du temps, et des aléas climatiques. Ce sont aujourd’hui des ruines, mais la magie opère, tant les questions autour de l’état de cette collection sont nombreuses. Le paradoxe, c’est que l’aspect des voitures en devient fascinant. Certains trouveront idiot de s’émerveiller devant autant d’autos bonnes pour la ferraille. D’autres y verront une occasion unique de s’approprier une histoire comme on n’en découvrira peut-être plus.

Collection Baillon - Rétromobile 2015 (68)

Se dire que ces engins ont dormi, des décennies durant, sans soin particulier, peut révolter les passionnés. Mais dans le pavillon 2.1 du parc des expositions de la Porte de Versailles, spécialement réservé à la collection et à la vente par Artcurial, l’heure est quasiment au recueillement et à l’admiration. Difficile de percer les secrets de cette collection, malgré toutes les explications des experts d’Artcurial.

Collection Baillon - Rétromobile 2015 (22)

Dans quel état étaient les voitures quand Roger Baillon les a récupérées dans sa propriété d’Echiré, près de Niort ? Quel rapport l’homme entretenait-il avec sa collection ? Pourquoi les voitures n’ont-elles pas été sauvegardées autrement ? Autant de questions sans réponses, et c’est ce mystère qui élève dorénavant ce rassemblement au rang de collection-culte. Autre question qui découle de ces secrets bien gardés : qui achètera ces épaves des sommes parfois folles (à ce niveau d’estimations, c’est carrément du délire), et pour en faire quoi ?

Deux théories s’affrontent : celle qui prévoit la restauration intégrale des voitures. A ce niveau-là, ce sera de la reconstruction pure et simple. Autre vision : laisser ces autos en l’état. « Les élever au rang de monument national, et les conserver telles quelles« , espère une dame.

Collection Baillon - Rétromobile 2015 (26)

Artcurial, dans la mise en scène, a tenté de préserver l’esprit mystérieux de la sortie de grange. Ambiance (très) sombre, musique douce… Des toiles d’araignée ont été laissées en place, de la végétation et de la boue séchée aussi. Impossible de rater le grignotage des carrosseries, l’emiettage des capotes, qui laissent apparaître les mécanismes tordus, les pneus à lat et les sièges éventrés. « Elles sont vendues comme ça ? » s’étonne une dame.

Il existe bien quelques exemplaires à l’apparence correcte : une Ferrari 400 GT, un cabriolet Mondial, une… Lancia Thema 8.32. Et les deux stars, qui se présentent autrement qu’en tas de rouille : la Ferrari 250 GT California à la malle arrière enfoncée, et la Maserati A6G Gran Sport, très rares toutes les deux. Mais mal en point quand même !

Collection Baillon - Rétromobile 2015 (41)

L’expo a des allures de sanctuaire. Un lieu émouvant, finalement, peut-être parce qu’il est unique et éphémère, et tellement à contrecourant des codes du monde la collection d’automobiles d’exception. Et surtout parce que l’imagination du visiteur fait une bonne partie du boulot. Magique, même en gardant dans un coin de la tête que le rêve de musée de Roger Baillon s’envole à jamais.

La visite de la collection est accessible contre l’achat du catalogue de la vente aux enchères, 50€.

A lire également :

Incroyable sortie de grange dans les Deux-Sèvres : Artcurial redécouvre une collection de soixante voitures oubliées

EN IMAGES : Rétromobile 2013, le garage idéal à l’ancienne

EN IMAGES : Rétromobile 2014 en un coup d’oeil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s