EN IMAGES – Découvrir la Française de mécanique à vélo, c’est dix kilomètres de rando !

La Française de mécanique, filiale de PSA qui fabrique des moteurs à Douvrin, près de Lens, a ouvert les portes de son usine aux… cyclistes. La site industriel a profité d’une randonnée organisée depuis trente-huit ans, et des Journées du patrimoine, pour offrir un circuit de dix kilomètres. Tous les bâtiments de production ont pu être traversés, pour découvrir l’envers du décor, inhabituellement calme. D’habitude, un peu moins de trois mille salariés contribuent à la production d’environ 2.700 moteurs chaque jour, pour PSA et Renault.

La Française de mécanique à vélo (48)Traverser la Française de mécanique à vélo, c’est aussi un petit voyage dans le temps. Chacun des bâtiments a régulièrement été requalifié pour accueillir les différentes fabrications. Ainsi, le bâtiment 3, implanté en 1972 (la FM est née en 1969), abrite l’assemblage du petit dernier de PSA, le moteur EB puretech, un petit trois-cylindres essence qui développe 110 ou 130 chevaux. Environnement lumineux, propreté clinique… Voyage dans le temps aussi sur l’évolution de la configuration des usines. La production du fameux petit EB Puretech demande deux fois moins d’espace que celle, arrêtée depuis trois ans, du moteur ES, plus connu pour avoir été le dernier V6 à être installé sous les capots de Peugeot et de Citroën.

Les lignes d’usinage des culasses, la fabrication des carters-cylindres, des vilbrequins, l’assemblage final, les bancs d’essai et la métrologie peuvent être balayés du regard en une heure et demie environ, avec cette odeur tenace, tout de même, d’huile ou de graisse.

La Française de mécanique à vélo (35)

La Française de mécanique, qui a mobilisé une petite centaine de salariés volontaires pour baliser le parcours, a joué franc-jeu en permettant d’approcher les installations les moins vendeuses de son activité industrielle, comme sa station d’épuration Plus secrète, aussi, la galerie technique sous le bâtiment 7. Ce sont là les entrailles de la bête. Même les racks de moteurs non conformes, et qui ne rejoindront pas les usines d’assemblage final, n’ont pas été cachés.

La Française de mécanique produit à Douvrin les moteurs des familles TU/TUF (essence, pour PSA), D (essence 1.149 cm3, atmo et turbo pour Renault et Dacia), EP (moteurs essence du partenariat PSA-BMW-Mini), DV (moteurs diesels 1.4 pour PSA notamment) et EB (trois-cylindres turbo essence pour PSA). En 2017, la Française de mécanique produira le successeur de l’actuel DV.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s