EN IMAGES – Rallye Le Béthunois : podium, parc fermé, assistance… Ca se passe comme ça en ville

Le 37e rallye Le Béthunois a livré son verdict, au terme de six épreuves spéciales parcourues deux fois. Laurent Bayard et Loïc Brigaudeau se succèdent à eux-mêmes, avec leur Toyota Corolla WRC. Si le spectacle était bien évidemment au bord des spéciales, le rallye a été une vraie fourmilière dans le centre-ville de Béthune, où trois places hébergeaient le parc d’assistance. Une vraie ville dans la ville, à découvrir ici en images.

Rallye Le Béthunois 2014 - parc fermé, podium et assistance (6)

Les cent trente concurrents (dont treize véhicules historiques) alignés au départ n’ont eu que de la route sèche à se mettre sous la dent, sur des spéciales largement renouvelées, surtout la journée de samedi. Des les premiers chronos, Laurent Bayard et Loïc Brigaudeau, partis avec le numéro 1 flanqué sur leur Toyota Corolla WRC, ont vite rappelé qu’ils comptaient rester les patrons du rallye. Avec une dizaine d’autres WRC à leurs fesses, les membres du duo avaient la pression… Le statut de favori n’a pas déstabilisé Laurent Bayard, qui a enfoncé le clou pour laisser à distance l’Anglais Hendy (Ford Focus) à 1’48 » et Thierry Dubois (Citroën DS3) à 1’53 ».

Rallye Le Béthunois 2014 - parc fermé, podium et assistance (27)

Outre l’aspect sportif, le rallye Le Béthunois sait encore séduire grâce à des évolutions permanentes. Vendredi soir, après les vérifications techniques, une halte a été organisée dans le quartier du Mont-Liébaut, avant de rejoindre le parc fermé, sur la Grand-Place. Une manière de donner un aperçu de l’ampleur de la compétition à un public pour qui le rallye est sans doute un monde parallèle, et surtout lointain, alors qu’il prend ses quartiers à moins de deux kilomètres de là…

Rallye Le Béthunois 2014 - parc fermé, podium et assistance (2)

Le centre-ville, c’est le centre névralgique du Béthunois. Le « décor » de la Grand-Place, qui abrite le parc fermé et le podium, conserve un charme particulier. Carrément magique, la nuit tombée. L’organisation a aussi vu juste en installant le parc d’assistance à quelques dizaines de mètres de là, sur les places Marmottan, Rabin et Lamartine. Le lieu parfait pour voir les voitures et les pilotes de très près, même si les stands restent une « bulle » pour les équipages, les familles et leurs mécanos. Le bruit et l’odeur, il y en a que ça dérange. Quand les gaz d’échappement se mêlent aux odeurs des barbecues…

Rallye Le Béthunois 2014 - parc fermé, podium et assistance (16)

L’assistance, c’est des surprises sur chaque bout de trottoir.  Les véhicules historiques (Opel Manta, Ford Escort Mk I, Citroën Visa Mille Pistes, Saab 96 V4, Renault 11 Turbo…) côtoient les modernes, et les amateurs jouxtent les écuries en mode machine de guerre. L’apparente décontraction de Laurent Bayard, près de sa Corolla, dimanche midi, contrastait avec la détresse d’Alain Flament, samedi matin, qui a accroché l’échappement de sa BMW Série 3 Compact sur le podium. Impossibilité de réparer. Abandon avant même de rejoindre la première spéciale. Ainsi va la vie du rallye, côté coulisses.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s