Avec le concept Initiale Paris, Renault voit le luxe à travers un monospace (VIDEO)

Sept concept cars en trois ans. C’est ce à quoi s’est astreint Renault pour illustrer sa nouvelle stratégie de design, impulsée par Laurens Van den Acker, et basée sur une fleur exprimant un cycle de vie. Le concept Initiale Paris est le dernier de la lignée, celui censé exprimer la sagesse, après la passion, l’exploration, la famille, le travail, et l’amusement.

Renault Initiale Paris (8)
A travers l’Initiale Paris, Renault donne plusieurs rendez-vous : il préfigure le successeur de l’Espace IV, qui file tranquillement sur ses onze ans de carrière, et surtout une version Initiale, annoncée comme le grand retour de Renault sur le segment premium.
Renault, comme Citroën d’ailleurs, ne désarme pas, et estime que c’est une offre décalée qui bâtira sa légitimité future dans le haut de gamme. Renault persiste et signe, même, puisque c’est ce principe qui a conduit Renault à quelques échecs retentissants, que furent la Vel Satis et l’Avantime, sans parler de l’étrange Latitude.
Bref, tout est à refaire, et Renault sort une recette qui l’a plombé : le mélange des genres. L’Initiale Concept reprend, dans 4,85 m, des gimmicks de SUV (pour la surélévation, et les jantes de 22 pouces) et de monospace (on y retrouve de l’Avantime, de l’Espace, et du Grand Scenic, pour les feux arrières), le tout avec la calandre la moins élégante de tous les protos présentés depuis 2010. Massive, elle rappelle celle du Koleos restylé. Sacrée référence.

Renault Initiale Paris (7)

Le meilleur, dans l’Initiale Paris, c’est ce qui ne se voit pas au premier coup d’oeil : un système audio à trente-deux haut-parleurs Bose, une banquette de troisième rang modulable par lamelles, qui permet une modularité pratique, du simple design, et des configurations quasi infinies. Le pavillon en verre et en alu, rend hommage à Paris, ville sur laquelle s’appuie pour symboliser le luxe. L’une des villes les plus autophobes du monde, et qui veut même rejeter les voitures âgées de plus de dix-sept ans de ses artères saturées. Excusez du peu ! Renault reproduit quand-même, sur le pavillon de l’Initiale Paris, le plan de la ville.

Renault Initiale Paris (13)Renault Initiale Paris (11)

Enfin, les sièges, la console centrale épurée et le tableau de bord, qui paraissent flotter, visibles depuis des portes à ouverture antagoniste, entendent bousculer les codes du luxe, symbolisé aussi, à l’extérieur, par des volets aérodynamiques motorisés, sur le panneau de custode, façon aéronautique.
La définition du luxe mécanique, selon Renault, en terres allemandes, risque de faire marrer la bande : l’Initiale Paris dispose d’un moteur dCi de… 130 chevaux, et 400 Nm de couple. Ca, c’est de la noblesse ! Heureusement qu’il y a la boîte à double embrayage EDC pour faire illusion.
Pour faire soft, l’Initiale Paris a tout du concept maladroit. Celui de trop ? Il faut dire qu’entre DeZir, R-Space et Captur, Renault avait déjà envoyé du très lourd. Pas facile de prendre la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s