Un investissement de 420 millions à l’usine Renault de Douai pour préparer l’arrivée du haut de gamme

La fabrication des Renault Laguna et Espace va quitter la Normandie et l’usine de Sandouville pour arriver à Douai, dans le Nord, à partir de 2014. Ce qui se traduit par un investissement global de 420 millions d’euros dans ce site industriel, qui emploie 4.600 personnes pour la production des actuels Scenic, Grand Scenic et Mégane CC.

Usine Georges-Besse Renault Douai

Le 2 mai, l’usine Renault de Douai est entrée en période de confidentialité, pour cause de débuts de fabrication d’éléments de nouveaux modèles. C’est la cinquième génération d’Espace qui ouvrira le bal des nouveautés à Douai, après une transformation de l’usine, qui s’échelonne jusqu’à juillet 2014. Un ticket à 420 millions d’euros pour produire indifféremment cinq caisses sur une seule ligne.

L’usine de Douai possède l’un des plus gros centres d’emboutissage du groupe Renault, qui sera conforté avec de nouvelles technologies. L’emboutissage à chaud fait son apparition chez Renault, et c’est Douai qui en a la primeur. Cette technologie donne à la tôle, plus fine, donc plus légère, des caractéristiques d’élasticité de l’acier trempé.

La production d’éléments plastiques est elle aussi renforcée avec deux nouvelles presses et une nouvelle ligne de montage. Une grande partie de la production douaisienne sera envoyée vers d’autres usines du groupe Renault. Enfin, l’emboutissage aluminium fait son apparition à Douai.

Usine Georges-Besse Renault Douai

L’arrivée des nouvelles générations d’Espace et de Laguna (qui permet à l’usine d’être moins dépendante de la vie des Scenic et Grand Scenic, assemblés uniquement à Douai, les volumes de Mégane CC restant marginaux) oblige les chaînes à s’adapter à cette diversité toute neuve. En peinture, les gabarits doivent être revus. En tôlerie, un nouveau ferrage a été mis en place, lui aussi pour gérer les différentes carrosseries, et l’automatisation fera un grand bond, avec deux cents robots supplémentaires (le parc de robots va passer de 900 à 1.100 unités). Le montage passe lui aussi à un seul flux, converti au « full kitting » : la logistique prépare les pièces amenées en bord de ligne de montage.

Usine Georges-Besse Renault Douai

Dès cette été, une partie de la transformation de l’usine sera achevée pour produire les premières caisses de l’Espace V, direction le Technocentre de Guyancourt. Les premières pré-séries sont programmées début 2014, pour un démarrage série prévu à la fin de l’année 2014. La Laguna IV (berline et Estate) devrait prendre le relais en 2015, et les Scenic IV vers 2016. A terme, Renault vise une production annuelle de 300.000 voitures à Douai, contre 200.000 actuellement.

Usine Georges-Besse Renault Douai

A lire également :

L’usine Renault de Douai sur son trente et un pour ses quarante ans

 

Une réflexion sur “Un investissement de 420 millions à l’usine Renault de Douai pour préparer l’arrivée du haut de gamme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s