Renault Clio TCe VS Renault Zoe : le match du coût théorique à l’usage

La Renault Zoe ZE, 100 % électrique, arrive sur le marché, quelques mois après la Renault Clio IV, 100 % thermique. Presque concurrentes, vu leurs gabarits similaires, les deux soeurs n’ont pas la même conception du coût à l’usage. Sur le papier, la recharge à deux euros pour 210 kilomètres d’autonomie théorique de la Zoe, vendue par Renault, a de quoi séduire. Assez pour faire passer la Clio pour une icône démodée ?

Renault Zoe

Choisir une voiture, ça se fait (aussi) sur un coup de coeur. Pas uniquement en sortant la calculette. De ce point de vue, la Renault Zoe peut légitimement se poser en concurrente de beaucoup de voitures thermiques, et affiche une robe déjà plus consensuelle que la plupart des électriques ou de quelques hybrides qui accompagnent la différenciation technologique par une style décalé. Séduisante, la Zoe l’est. Mais est-elle convaincante sur le terrain du coût ? La voiture électrique était réputée chère à l’achat, et économe à l’usage. La Zoe entre-t-elle dans ce schéma ?

Le comparatif qui suit n’est basé que sur l’aspect financier des choses. A savoir l’achat, et l’usage de deux voitures comparables, en l’occurrence la Zoe ZE et la Clio IV.  Partant du principe que la Zoe est considérée comme une deuxième voiture qui n’a pas vocation à avaler du bitume, elle est comparée à une Clio essence, la 0.9 TCe 90, estimant que les diesels sont « réservés » en théorie aux rouleurs qui parcourent au moins 20.000 km par an. Nos deux autos d’appoint seront donc idéales pour parcourir 10.000 km par an, comprenant les trajets domicile-travail de centre-ville à périphérie, et les corvées de course ou de transports de gamins pour les loisirs. L’idée, pour la voiture électrique, étant de la recharger uniquement à domicile, en attendant des infrastructures plus nombreuses.

Renault Zoe (6)

Avant de mettre nos autos sur la route, il faut les acquérir. Une Zoe Intens (haut de gamme, très bien équipée) est vendue 22.970 euros, peinture métallisée comprise. 7.0000 euros de bonus écologique sont à soustraire, soit un tarif abaissé à 15.970 euros. Un crédit sur quatre ans en empruntant la totalité de la somme équivaut , pour Renault, à rembourser 358,74 euros chaque mois.

Même exercice avec la Clio, choisie en finition Dynamique (clim régulée, carte mains libres) et agrémentée de quelques options (système R-Link avec caméra de recul, jantes alu, vitres arrières électriques) pour parvenir au niveau de la Zoe Intens : cette fois, la facture atteint 19.360 euros, réduite de de seulement 200 euros de bonus écologique. Le même crédit, sur quatre ans, impose de rembourser 431,27 euros chaque mois.

Renault Zoe (8)

La Clio est battue, mais fait face à une Zoe qui oblige à louer les batteries, 79 euros par mois pour un engagement de quatre ans et 10.000 km par an. La mensualité de la Zoé s’élève donc à 437,74 euros pendant quatre ans… sans tenir compte de l’installation d’une Wall-box « indispensable », selon Renault, pour recharger à domicile. Et hop, 1.000 euros de plus (estimation) sur la facture. Au-delà des quatre années de remboursement du crédit, le propriétaire de la Clio n’aura plus rien à payer, tandis que celui de la Zoe continuera à dépenser obligatoirement 79 euros (minimum) chaque mois de location de batterie. Autre donnée difficile à estimer en l’état actuel des choses : la valeur résiduelle de la Zoe, et sa tenue sur le marché de l’occasion, sachant que la technologie est relativement jeune, et que la batterie doit être louée.

Renault Clio 0.9 TCE 90 Dynamique

Passons à l’usage de la voiture, d’abord avec le simple achat d’énergie. Nous pensons nourrir notre Clio 0.9 TCe au sans plomb 95 à 1,60 euro le litre actuellement, sans présager de l’évolution du prix, qui n’ira pas en baissant. Tablant sur une consommation moyenne de 7 l/100 (relevée pendant un essai longue durée), la Clio coûtera 11,20 euros aux 100 km, soit 1.120 euros pour les 10.000 km annuels.

Dans le cas de la Zoe, l’estimation est plus complexe et nécessite de ressortir une bonne vieille facture EDF. Démarche qui appelle une observation. Psychologiquement, la consommation d’une Zoe, et d’une voiture électrique en général, paraîtra de fait moins douloureuse sans passer à la pompe où défilent les euros devant les yeux du conducteur-payeur. Une voiture rechargée à domicile sera visuellement moins coûteuse puisque les besoins en énergie seront noyés dans une facture globale, qui plus est reçue à domicile une fois par an dans la plupart de cas : en ne sortant pas la carte bleue régulièrement, on n’aura pas l’impression de passer à la caisse à intervalles réguliers. Méfiance, donc, vis-à-vis de la perception du coût, et de sa réalité.

Renault Zoe (1)

Le coût réel en énergie de la Zoe, donc, sera basé sur la consommation homologuée, présentée par Renault : 146 Wh (watt heure) par kilomètre. Une valeur théorique basse et peu fidèle à la réalité, à l’image des consommations de carburant homologuées par les constructeurs. Notre Zoe consommerait donc à peu près 15 kWh pour 100 kilomètres parcourus. Et en euros sonnants et trébuchants ? Ma facture EDF de fin 2012 prévoit un prix du kWh à 0,0828 euros l’unité (en hausse de 5,6 % en trois ans), soit 1,242 euro pour 100 km, auquel il faut ajouter 0,27 euro de taxes (taxe sur la consommation finale d’électricité, et contribution au service public d’électricité, à hauteur de 0.0090 euro par kWh chacune), et la TVA, pour parvenir à 1,808 euro pour 100 km, donc 180 euros d’électricité pour l’année.

Renault Clio 0.9 TCE Dynamique

La Zoe : 180 euros d’énergie par an. La Clio : 1.120 euros (aux tarifs constatés de l’électricité et de l’essence sans plomb, à l’heure actuelle, sans appliquer de coefficient d’évolution). Au-delà de la quatrième année, la location de la batterie qui perdure, pour la Zoe, réduit à néant son avantage décisif en matière de coût d’énergie : en additionnant 948 euros de location (12 X 79 euros) à l’année, le coût global au chapitre énergie est de 1.128 euros pour la Zoe, et 1.120 pour la Clio 0.9 TCe.

Handicapée par le coût de l’installation de la Wallbox à domicile, la petite électrique peut compter sur d’autres frais moins élevés : une carte grise parfois gratuite contre  225 euros à débourser pour la Clio 0.9 TCe en région Nord – Pas-de-Calais ( 5CV X 45 euros par cheval fiscal), et un coût d’entretien moins élevé (pas de vidange pour la Zoe). D’autres postes financiers seront à étudier au cas par cas : stationnement gratuit dans certaines villes, bornes de recharges à disposition dans des parkings publics ou des centres commerciaux…

Renault Zoe (3)

Reste les sensations de conduite, qui, elles, restent en dehors de toutes considérations financières : le silence de fonctionnement, et l’absence d’émissions de polluants à l’usage peuvent accessoirement faire pencher la balance en faveur de la petite électrique à coûts équivalents par rapport aux voitures à moteur thermique…

NB  : chaque automobiliste étant un cas particulier, il convient d’adapter chaque donnée en fonction d’un usage précisément estimé. Les calculs effectués étant basés sur des postulats préalablement établis, et susceptibles d’évoluer selon plusieurs facteurs (coûts de l’énergie, modes d’approvisionnement en énergie, styles de conduite…) Certaines régions, comme l’Alsace, ont opté pour une politique d’aide financière à l’acquisition de voitures électriques, pouvant avoir une influence sur le bilan financier du total achat+usage du véhicule.

Une réflexion sur “Renault Clio TCe VS Renault Zoe : le match du coût théorique à l’usage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s