Après la vente aux enchères de la collection, le PDG d’Heuliez fâché contre Artcurial

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Trois jours après la vente aux enchères de la collection Heuliez, pendant Le Mans Classic, François de Gaillard, le PDG d’Heuliez, est revenu sur ce qui a motivé la vente, et surtout ses conséquences.

Ce n’est faire offense à personne que de dire que cette vente a été un échec : les sommes rapportées à Heuliez (moins de 600.000 € tous frais déduits) sont loin de celles escomptées, pour consolider l’entreprise spécialisée dans la sous-traitance industrielle. Pourquoi les voitures n’ont pas attiré les acheteurs ? Dans un communiqué, François de Gaillard s’en prend à Artcurial, mandaté pour vendre les voitures.

François de Gaillard et Vincent Thibaudeau, à Cerizay. Juillet 2010.

Communiqué de la Société Heuliez SAS

 » Nous partageons  la frustration des Deux-Sévriens présents lors de la vente, sur la manière avec laquelle la société Artcurial a géré ce processus de vente.

Comme cela a déjà été communiqué dès janvier 2012, la société a alerté les autorités sur la question de la collection et tenté de trouver avec eux des solutions. De nombreux contacts à cette époque ont été établis avec Messieurs Fulachier (Région), Grellier (député),  Brosseau (maire de Cerizay), Amiot (Président de la Communauté de Commune). Tous ont cherché mais regretté qu’il ne puisse avoir de solution publique et, par voie de conséquence, approuvaient la vente, la priorité étant pour tous l’emploi et le patrimoine de demain.

L’action qui a été lancée il y a quinze jours, bien que très tardive, a reçu le soutien d’Heuliez, la société étant présente à la table ronde et ayant donné elle-même les bons contacts chez Artcurial à Mr Grellier.

Comme vous l’imaginez, l’entreprise, les partenaires sociaux, les salariés et la direction auraient bien sûr préféré conserver ce patrimoine. La réussite du véhicule électrique en général, mais plus précisément que ce soit Eco&Mobilité ou Mia, dont Heuliez a été et est le sous-traitant, aurait permis de conserver ce patrimoine, ce qui était bien évidemment le projet de départ. Les réalités de ces deux clients d’Heuliez nous ont obligé à procéder autrement. Cela posé, nous continuerons, aux côtés de Mia, de nous battre avec nos moyens, pour la réussite du véhicule électrique et nous sommes déterminés nous aussi à ce que leur projet soit couronné de succès, convaincu qu’il le sera.

A ce jour, seul BGI, repreneur d’Heuliez SAS,  a respecté (et largement dépassé même) ses engagements (charge de travail dépassant les 10 M€ en 2012, soit presque le double de ce qui était prévu).

Il semble clair que la maison Artcurial, pourtant réputée, a été soudainement incompétente dans la gestion de cette vente, jusqu’à leur communiqué de presse où ils annoncent fièrement une croissance de cette vente par rapport à celle de 2010 alors que, ramené aux nombres de lots vendus, le prix moyen a chuté de 48 % (139 véhicules en 2012 contre 56 en 2010) . Heuliez SAS ne compte pas en rester là, dans son intérêt, et a prévu de les voir pour leur demander de rendre des comptes. La direction souhaite que l’entreprise, la région et les associations parlent d’une même voix face aux dysfonctionnement d’une maison de vente qui a privilégié des Ferrari à la créativité d’Heuliez.

Les équipes d’Heuliez travaillent d’arrache-pied pour compenser le démarrage plus lent du véhicule électrique sans chercher de coupable à cette situation et sans semer de zizanie à l’intérieur de notre Région, concentré sur la priorité de l’emploi dans un environnement particulièrement violent.  »

La direction d’Heuliez SAS

Vincent Dabin, le président de l’association Deux-Sèvres auto mémoire, qui a fait le déplacement a Mans, a lui aussi déploré le manque de soin accordé aux voitures de la collection Heuliez. « Les voitures étaient mal présentées. Il y en avait six à l’abri : la Peugeot VLV, la Macarena, le Taxi H4, la Porsche Murène, la SM Espace et la WM. Les autres étaient dehors, sous la pluie, les vitres ouvertes ou mal fermées. Et il a plu des trombes d’eau.. » Il raconte aussi que « des voitures étaient occupées par des visiteurs plus ou moins respectueux. »

Vincent Dabin, président de
Deux-Sèvres auto mémoire.

Des coupures de courant n’ont pas aidé non plus la vente, tout comme le calendrier de la journée : la vente Heuliez était la dernière, le 7 juillet, à partir de 18 h, quatre heures après le démarrage des enchères.

Comment interpréter l’insuccès des voitures de la collection Heuliez ? Ont-elles été surestimées ? Pas pour Vincent Thibaudeau, effaré par certains prix de vente. Dont celui de la WM P88 numéro 51 : « Ce n’est pas normal qu’une voiture aussi mythique soit vendue aussi peu cher. » Artcurial a-t-il suffisamment communiqué sur les voitures Heuliez ? La collection est restée très longtemps à l’abri des regards. Peu de gens en connaissaient l’existence.

Les Heuliez, déjà discrètes, sont donc tombées dans un oubli relatif. Bien qu’uniques et originaux, les prototypes et études de style proposés étaient basés sur des véhicules qui ne déplacent pas encore les foules : Renault Fuego, Citroën XM, Citroën BX, Peugeot 405, Renault Super 5… De quoi donner raison à Vincent Dabin : « Les voitures prises une par une ne sont pas toujours en bon état. C’est l’ensemble de la collection qui a de la valeur. »

Du point de vue des acheteurs et des collectionneurs, l’achat de concept cars, pas toujours fonctionnels (certains sans moteur, sans direction), n’a pas autant d’attrait que des voitures roulantes, ou déjà immatriculées. Un obstacle qu’Artcurial avait abordé, sur son site Internet : « Heuliez est un constructeur automobile. A ce titre, les prototypes bénéficient d’une plaque constructeur et d’un numéro d’identification. Tous les véhicules de la Collection Heuliez seront vendus avec une attestation constructeur. En vue d’immatriculer ces véhicules nous avons reçu de la FFVE les informations suivantes : Pour les véhicules réalisés il y a plus de trente ans, une attestation de la FFVE pourra être obtenue et ainsi, une fois le contrôle technique passé, les véhicules pourront être immatriculés avec une carte grise de collection. Pour les véhicules réalisés il y a moins de 30 ans, une réception à titre isolé auprès de la DREAL sera nécessaire ainsi qu’un contrôle technique afin d’obtenir une carte grise normale.  »

Vincent Thibaudeau et la Citroën Scarabée d’or,
qui rejoindra le musée de Châtellerault.

D’où la crainte de Vincent Thibaudeau, regrettant par ailleurs que des prix de réserve n’aient pas été fixés : que des voitures non roulantes finissent négligées par leurs nouveaux propriétaires. « Ca me fait penser à la BX Coupé, vendue lors d’une précédente vente. Elle est en train de pourrir sous une bâche dans le nord de la France… » Impossible, maintenant, de savoir précisément ce qu’il adviendra de la plupart des voitures Heuliez.

7 réflexions sur “Après la vente aux enchères de la collection, le PDG d’Heuliez fâché contre Artcurial

  1. J’ai découvert Heuliez avec la Mia.
    J’ai découvert le Véhicule électrique avec la Mia.
    J’ai découvert les activité de Heuliez avec l’existence de cette vente et vos excellentes photos.

    Je roule aujourd’hui avec une Mia. Et je suis très fier d’ainsi représenter et soutenir (fort modestement) cette magnifique Histoire qu’est l’aventure Heuliez.

    Ce que je veus essayer de vous dire c’est que des choses désagréables et difficiles comme cet épisode de la vente, il faut en sortir le positif. Cela aura offert une visibilité à ce trésor.

    Bravo Heuliez et longue vie à Mia electric !

  2. Pour info, HEULIEZ et Mia Eletric ne font plus parti de la même entreprise depuis juillet 2010. Heuliez Véhicules Electriques est devenu Mia au moment de son rachat par Con Energy. HEULIEZ SAS fabrique le chassis de la Mia.

  3. Xavier a raison de préciser cela, et je ne fais pas la confusion.

    Il reste que le produit actuel (le véhicule Mia), certes désormais produit par une société indépendante, fait partie de « l’Histoire » Heuliez. Et si j’ai bien compris les femmes et les hommes qui composent aujourd’hui Mia electric sont(en partie) des anciens Heuilez ?

    Tout comme, depuis la lecture de votre site et des liens que l’on peut y trouver, je dois reconnaitre que je regarde tous les cabriolets avec toit rigide avec un autre oeil 🙂

    Encore bravo et merci pour la qualité du contenu de votre site.

    • Bonjour Benoît, et merci pour vos compliments et vos encouragements.
      Pour résumer, quand Heuliez s’est trouvé en grande difficulté il y a un peu plus de deux ans, que le propriétaire n’était pas en mesure d’apporter les fonds nécessaires pour la survie de l’entreprise, plusieurs offres de reprise ont été présentées au tribunal de commerce, dont celle présentée conjointement par BGI, et par le groupe Kohl, avec ConEnergy. Le tribunal de commerce a retenu cette solution : Heuliez a donc été scindé en deux sociétés distinctes. BGI a repris l’activité de sous-traitance industrielle et carrosserie d’Heuliez (devenue Heuliez SAS) et Kohl-ConEnergy a repris l’activité de véhicules électriques, rebaptisée Mia Electric. Mia était le « nouveau » nom de la Friendly, la voiture alors en cours de développement chez Heuliez Véhicules électriques.
      Heuliez a notamment conçu et fabriqué les systèmes de toits rétractables pour la Peugeot 206 CC. Peugeot a ensuite repris cette fabrication à son compte pour la 207.
      Si vous voulez tout savoir sur l’histoire d’Heuliez, je vous invite à lire un autre site : http://leroux.andre.free.fr/

  4. Faut arrêter !!!
    Une boîte moribonde qui n’a été capable que de fabriquer des concepts aussi pompeux qu’inutiles (supercinq à portes coulissantes, la belle affaire! 309 break de chasse : quel beau ciblage marketing!!!) et qui vient se plaindre que ses vieilleries poussiéreuses et in-roulables ont suscité moins d’intérêt qu’une Ferrari 275!!! On croit rêver devant tant de candeur franchouillarde.

  5. et oui Thomas, le drame pour Heuliez est peut-être de devoir travailler dans un pays peuplé de Français qui pensent comme vous.
    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s