Kia Cee’d : le break en septembre, et le coupé en 2013

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Commercialisée depuis le 10 mai en France, la nouvelle Kia Cee’d va suivre naturellement la voie ouverte par son aînée. Le développement de la gamme passe par les variantes break et coupé.

Kia a de l’appétit en Europe, et s’empresse de redéployer une gamme qui tourne le dos à la fadeur passée. Le Coréen remet son offre au niveau de la concurrence sur les segments traditionnels. Les niches, ce n’est pas pour l’instant la stratégie du constructeur, qui entend faire du volume. Pas simple, sur des marchés engorgés.

La Cee’d nouvelle génération succède depuis le 10 mai à une première mouture conçue et fabriquée en Europe, dans l’usine slovaque de Zilina. Une Cee’d 1 qui a surtout instauré la garantie de sept ans ou 150.000 km.

En France, 25.000 Cee’d ont été vendues en six ans. La nouvelle gagne en caractère, avec un style agréable, fluide et agressif, sans bouleverser le genre, et s’offre les services de trois moteurs diesel, allant du 1.4 CRDI 90 chevaux au 1.6 CRDI 128 chevaux (essayée ici), en passant par une variante 110 chevaux. La plus puissante est la plus intéressante, sachant que les rapports de boîte allongés ont un effet non négligeable sur les reprises, au bénéfice de consommations hyper raisonnables, de l’ordre de 5,6 l/100 sur autoroute.

Raisonnable aussi côté tarifs (de 16.590 à 25.290 €), la Cee’d s’offre une panoplie technologique largement à la page, avec navigation et écran tactile (en option, même sur le haut de gamme Premium), système actif d’aide au stationnement, alerte de franchissement de ligne, caméra de recul… Ainsi équipée, une Cee’d 1.6 CRDI 128, certes très attrayante, dépasse de peu les 28.000 €. Dans ces prix-là, il y a du sacré beau monde en face…

Bien dans l’air du temps, la Cee’d n’anticipe pas encore un éventuel retour en force des moteurs essence : l’offre est limitée, avec le petit 1.4 de 100 chevaux, et un 1.6 de 135 chevaux, qui peut être couplé à une boîte à double embrayage. Le 1.6 CRDI 128 a droit, lui, à une boîte automatique classique.

Classique aussi, le développement de la gamme, qui devra permettre d’atteindre, en année pleine, environ 6.000 ventes annuelles. La nouvelle Cee’d reproduit à l’identique l’articulation de sa devancière. Une version break, nommée SW, sera présentée en septembre, au Mondial de l’Automobile. Elle reprendra les côtes de la cousine Hyundai I30, et les motorisations de la version cinq portes.

Bonne nouvelle, le coupé Procee’d, qui avait jeté un pavé dans le jardin de l’Opel Astra GTC, sera lui aussi reconduit. Il faudra attendre 2013 et le salon de Genève, pour en découvrir les traits. C’est également en 2013 que sera dévoilé le successeur du monospace compact Carens, sorti de al gamme sur le bout des pneus. Un modèle qui, cette fois-ci, sera indépendant de la gamme Cee’d. Seuls quelques éléments de style feront la transition.

Il faudra au moins ça pour atteindre l’objectif affiché de 66.000 Kia vendues en France en 2016. Il y a cinq ans, 15.000 Kia trouvaient preneur en France…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s