EN IMAGES – L’usine Kia de Zilina (Slovaquie)

Kia et l’Europe occidentale, ce n’est pas une histoire nouvelle. Voilà une bonne quinzaine d’années débarquait en France la Sephia, puis les Sportage première génération, Rio… De valeureuses autos insipides. Sorties d’une gamme coréenne et pas forcément adaptées aux goûts des européens, qui n’avaient pas que l’atout prix à se mettre dans la poche. Kia a alors suivi la voie inverse de celle prise par d’autres constructeurs : au lieu d’européaniser une voiture mondiale, le Coréen a implanté bureaux d’études et usine près de son marché à conquérir, pour y développer une voiture spécifique. L’usine de Zilina, en Slovaquie, est une pièce de ce puzzle.

Usine Kia de Zilina

C’est la seule usine européenne de la marque, sortie de terre pour fabriquer la première euro-coréenne : la Cee’d première du nom. Kia choisit en 2004 la localité de Zilina, au nord de la Slovaquie, et un terrain de 223 hectares. Une position centrale pour alimenter à la fois l’ouest du continent, et la Russie, qui représente aujourd’hui 20 % des débouchés de la production.

L’usine, de 50 hectares de surface bâtie, est montée en un peu plus d’un an, d’avril 2004 à octobre 2005. La production de la Cee’d débute en décembre 2006, rejointe six mois plus tard par le Sportage, puis la Cee’d SW (juillet 2007) et la Pro Cee’d (octobre 2007). En janvier 2010, l’usine fabrique même des Hyundai IX35, qui libèrent vite des capacités de production au profit du nouveau Sportage (juin 2010) et surtout du petit monospace Venga, à partir de l’été 2011.

Depuis cette date, l’usine de Zilina ne produit que des Kia, Hyundai ayant rapatrié sa production de IX35 en République tchèque, à une centaine de kilomètres de là, aux côtés des I30.

Kia a investi 1,2 milliard d’euros dans son site ultramoderne, qui héberge aussi deux ateliers de production de moteurs (1.4 et 1.6 essence, puis 1.4, 1.6, 1.7 et 2.0 diesel, également fabriqués pour l’usine tchèque de Hyundai) : 359 578 unités sont sorties de Zilina en 2011.

A ce jour, à Zilina, une voiture est produite chaque minute. Mille cinq cents autos rejoignent les parcs de l’usine chaque jour. Le site étant dimensionné pour 300 000 autos fabriquées chaque année.

Lesquelles commencent leur vie sous forme de bobines d’acier, de dix ou vingt tonnes chacune. Une bobine (importée de Corée du Sud, ou venant d’Europe) permet de donner forme à deux mille panneaux de carrosserie, passés entre les mâchoires de deux lignes de presse, dont l’une de 5.400 tonnes. Soixante-dix-sept modèles de panneaux de carrosserie différents sont utilisés pour les cinq véhicules produits à Zilina.

Une fois sorties des presses, les pièces sont stockées sur d’immenses racks : 7.000 panneaux d’avance, c’est ce dont dspose Kia, avant de les lancer en carrosserie, où 342 robots les assemblent. Les caisses assemblées parcourent ensuite 7,5 km dans les bâtiments de peinture, et rejoignent les halls de montage. Les voitures sont équipées au fil des 271 stations, d’abord dépouillées de leurs portières. Les planches de bord (60 kilos chacune) sont posées par des robots. Ce qui n’est pas le cas de sièges: l’homme est plus rapide pour les installer.

Le mariage des châssis (préparés par une filiale, dans l’enceinte de l’usine) et des carrosseries prend quelques secondes. Les uns étant apportés par des chariots automatiques sous les caisses.

Regardez à quoi ça ressemble en cliquant sur l’image ci-dessous…

En vidéo, le mariage d’un châssis et d’une carrosserie.

En dix-neuf heures, une Kia Sportage, Cee’d ou Venga est assemblée dans une propreté clinique. Les fins de pauses sont signalées par une petite musique, et pas une sonnerie. Ils sont 3.900 , à Zilina, à être bercés par cette musique et ce ballet lancinant, où la lumière proche de celle du jour est privilégiée.

A raison de 1.000 euros le salaire moyen d’un opérateur de l’usine, Kia Motors joue à fond son rôle de poumon économique. Le salaire minimum légal, en Slovaquie, s’établit à… 328 euros. Chez Kia, les primes d’objectifs peuvent représenter jusqu’à un quatorzième mois de salaire. Pas étonnant de voir fleurir des Sportage sur le parking des employés.

A lire aussi, sur le même sujet :

La visite de l’usine Mia Electric, à Cerizay
La visite de l’usine Renault, à Douai

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

3 réflexions sur “EN IMAGES – L’usine Kia de Zilina (Slovaquie)

  1. j avais une kia ceed dont les problèmes n ont jamais été résolu ;;par le vendeur,et kia france n’a rien à battre de cela j’ai du me résoudre à la changer moyennant finance pour une venga pouvez vous faire qq chose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s