Citroën DS4R Concept, en jogging et en robe de salon

PAR BENOÎT FAUCONNIER

On a failli attendre. Une seule voiture sportive (la DS3 Racing) dans la gamme du constructeur parmi les plus titrés en rallye, ça commençait à faire désordre. Citroën présentera à Genève la DS4 R, version bodybuildée de la compacte chic au double chevron.

Le grand frisson, en Citroën DS4, on peut aujourd’hui se l’offrir au volant d’une turbulente version THP 200 chevaux, dans une robe identique à celle d’une banale HDI 110. C’est bien mais pas top. La DS4 R Concept préfigure la future petite peste du milieu de gamme de la ligne DS. Concept, concept… Vraiment réaliste, le concept !

La version définitive Racing ne devrait pas être fondamentalement différente de celle qui va briller sous les projecteurs genevois. Enfin, briller… pas tout à fait. La DS4 R Concept bénéficie d’une peinture gris mat « à effet texturé ». Un grainage dont sont privées les peintures mat classiques.

Voilà la caractéristique esthétique la plus marquante, outre le pavillon bi-ton, les jantes 19 pouces bicolores, la double sortie d’échappement, les élargisseurs d’ailes, le diffuseur arrière ou encore la jupe de bouclier avant et la ceinture de bas de caisse. Des appendices qui rappellent furieusement les années 80, les Peugeot 205, 309 GTI, ou la Citroën BX 16 Soupapes…  On n’a pas dit que c’était affreux ! Mais depuis vingt ans, personne n’a trouvé de meilleur moyen pour donner un peu de nerfs à une voiture. La concurrence aussi passe par là.

En devenant R Concept, la DS4 perd 35 mm de hauteur de caisse, et gagne des voies élargies : 55 mm à l’avant, et 75 mm à l’arrière. La DS4 classique haute sur pattes est devenue sacrément trappue. Pour la caisse rabaissée, je dis bravo : c’est comme ça qu’aurait dû naître la DS4.

Sous le capot, le downsizing fait encore des miracles. Le moteur 1.6 turbocompressé passé entre les mains des sorciers de Citroën Racing grimpe à 256 chevaux (émissions de 155 gr de CO2 au kilomètre… en théorie). Soit une puissance spécifique de 160 chevaux au litre. De quoi mettre au pas le Mégane RS qui tire jusqu’à 265 chevaux de son deux litres ?

Visiblement, la DS4 R Concept va vite, et très vite. D’où des liaisons au sol revues et corrigées, notamment au niveau du freinage : bienvenue aux étriers fixe à quatre pistons à l’avant, et aux disques d’un diamètre de 380 mm.

Les Renault Mégane RS (250 et 265 chevaux), Volkswagen Golf R (270 chevaux), Mazda 3 MPS (260 chevaux) et Audi S3 (265 chevaux) vont devoir agrandir le cercle d’ici peu. Chouette…

A lire aussi :

Citroën DS3 Racing, le pavé au piment dans le jardin de la Mini John Cooper Works

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s