BMW Série 3 : grain de beauté

La nouvelle BMW Série 3, sixième du nom, répondant au doux nom de code F30, a été dévoilée vendredi à Munich. Elle confirme les infos dévoilées par les spyshots les plus récents. Sa filiation avec la Série 5 est évidente, et… cette bagnole est une pure beauté. A croire que les proportions de la nouvelle Série 3 sont idéales pour conjuguer équilibre, agressivité et élégance. 

Autant ne pas tourner autour du rond-point. La nouvelle Série 3 fera causer, dans les rédactions et dans les chaumières. A ma gauche, ceux qui trouvent qu’elle est simplement une Série 5 en réduction. Ils n’ont pas tort. A ma droite, ceux qui estimeront que BMW a raison de décliner dans toutes ses gammes des codes stylistiques qui plaisent, à la manière d’Audi.  Ils n’ont pas tort non plus. Une Série 3 copie en réduction d’une Série 5 jugée classique mais réussie, est-ce un défaut ou une qualité ? Une bonne dose de subjectivité et un soupçon de mauvaise foi donneront des débats interminables.

La nouvelle Série 3 grandit de 9,3 cm, dont 5 cm rien que pour l’empattement (et l’habitabilité ?). BMW promet que l’espace aux genoux à l’arrière et la garde au toit gagnent respectivement 15 et 8 mm. La Série 3 s’élargit, aussi, mais pas de manière homogène : +3,7 cm aux voies avant, et + 4,7 cm aux voies arrières. De face, équipée de feux au xénon, la Série 3 conserve un « regard » particulier, avec la signature lumineuse circulaire à leds, surmontés, cette fois, d’une paupière elle aussi éclairée.

Les nouvelles prises d’air renvoyées sur les extrémités du pare-chocs, vues sur la nouvelle Série 1, sont reproduites sur la Série 3, qui affine son regard. Les optiques sont maintenant rattachées aux naseaux de calandre encore élargis.  Comme sur la nouvelle Série 1, le capot bombé « tombe » sur un porte-à-faux très court. A l’arrière, il faudra jouer au jeu des sept erreurs avec la Série 5.  Le profil, lui, ne se départit pas du pan de Hofmeister, au niveau des vitres arrières.

L’habitacle nourrira les mêmes débats. A ma gauche, ceux qui trouveront que BMW pratique un simple copie-collé… de nouvelle Série 1 cette fois.  Et ils n’auront pas tort. On retrouve le volant avec un liseré de décoration, le compteur de vitesse et le compte-tours hyper lisibles, la même disposition des commandes de climatisation, de radio, l’IDrive et, en haut de la console centrale, le large écran de 8,8 pouces.

Rassurer le client, lui suggérer qu’il peut passer d’une Béhème à l’autre sans être complètement paumé, c’est bien… Mais l’imagination, dans tout ça ? Et l’audace ? Le syndrome Audi frappe encore.

S’il est un domaine dans lequel il est de bon ton de rassurer, quand on s’appelle BMW, c’est celui des motorisations. Dans un premier temps, la Série 3 sera livrée en 328 i (2.0 245 chevaux), 335 i (six cylindres, 306 chevaux), 320 d (184 chevaux pour… 118 gr de CO2/km). La 320 d Efficient Dynamics atteindra même 109 grammes avec un 2.0 dégonflé à 163 chevaux.   Au printemps 2012, BMW élargira la gamme avec les 320 i, 316 d et 318 d.

Rien que des moteurs dopés au Twin Power Turbo, qui bénéficient en série du système Stop&Start et du mode ECO PRO, une aide à la conduite qu’on pourrait appeler « chasse au gaspi », testée et approuvée sur la Série 1. Le même mode peut basculer en « Comfort » ou « Sport » selon l’humeur du conducteur. La finalité : gagner en puissance, et perdre des grammes de CO2.

Tous ces moulins pourront recevoir en option la nouvelle et convaincante boîte automatique à huit rapports. Une version ActiveHybrid 3 (basée sur la 335 i de 306 chevaux couplée à un moteur électrique de 54 chevaux) fera son apparition à l’automne 2012, juste après la transmission intégrale XDrive, disponible sur les 320 i, 328 i, 335 i  et 320 d.

En matière d’équipement et de finition, la Série 3 reprend le principe des « lines », inauguré sur la Série 1, basées sur une finition standard. Sur la Série 3, trois personnalités seront accessibles, et traduites avec les noms « Sport » (éléments de décoration noir brillant), « Luxury » (chrome brillant) et « Moderne » (aluminium satiné). Le Pack M, avec tout l’attirail de jantes 18 pouces, éléments aérodynamiques, sera disponible à l’été 2012.

La caution technologique sera assurée par le système Connected Drive (navigation avec info route en temps réel, accès Internet, service de conciergerie ou appel d’urgence) et le Surround View, qui propose une vision globale de l’environnement de la voiture, vue du ciel, grâce aux capteurs de l’aide au stationnement, la caméra de recul, et deux autres caméras situées au niveau des rétroviseurs.

La nouvelle Série 3 devrait être commercialisée en février 2012. Avec une certaine pression sur les ailes arrières : la saga de la Série 3, débutée en 1975, a mis sur les routes douze millions d’exemplaires. Ce qui en fait la compacte premium la plus vendue au monde… d’après BMW.

PHOTOS BMW

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s