Cent ans d’automobile en Deux-Sèvres, jusqu’au 2 octobre au musée D’Agesci, à Niort

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Trois mois pour fêter cent ans. Un délai suffisant à l’Automobile-club des Deux-Sèvres et au musée D’Agesci, à Niort, pour mettre à l’honneur un siècle d’automobiles « made in 79 », avec la participation active de l’association Deux-Sèvres auto mémoire.

Du 2 juillet au 2 octobre, une exposition temporaire réunit, au musée Bernard D’Agesci, à Niort, un plateau de voitures nées dans le département, entre autres. Plusieurs automobiles Barré, un chassis rénové de Tuar, une Sovam, une Jidé, une Venturi, une Chartier, une Citroën M35 (produite chez Heuliez, à Cerizay) et d’autres curiosités, comme la BCBG, une auto conçue pour le rallye-raid, ou encore une voiture en bois, seront présentées. Divers objets et documents relatifs à l’automobile deux-sévrienne ont également été réunis.

Une exposition qui a des histoires à raconter. Celles de fous furieux, d’authentiques passionnés, d’artisans plus ou moins illuminés. Prenez les jumeaux Chartier, mécaniciens à La Chapelle-Thireuil. Deux gars dont ils se dit qu’ils étaient capables de s’engueuler comme du poisson pourri, et aussi de ne pas avoir à se parler pour bosser. Ils ont construit dans leur atelier des voitures de sport de 1973 à 1984.

Ulysse Texier de la Caillerie, lui, n’a rien trouvé de mieux que de fabriquer un engin amphibie, en 1932, à Secondigny. Encore plus fou, quelques doux dingues ont entrepris de construire une réplique de l’amphibie, en 2000. A voir, aussi, le chassis Tuar, en cours de restauration, exemplaire unique recensé en France de voitures produites à Thouars de 1913 à 1925.

Deux-Sèvres auto mémoire s’appuie sur cette exposition riche pour sensibiliser le public à son projet de valorisation du patrimoine automobile par le tourisme, baptisé « Laissez-vous transporter en Deux-Sèvres ». Pour l’Automobile-club, c’est un des événements majeurs de son propre centenaire. Un anniversaire célébré en même temps que le démarrage de la production en série de la petite Mia électrique, à Cerizay. Le passé et le futur de l’automobile des Deux-Sèvres ne pouvaient pas se louper.

Plus d’infos : Musée Bernard D’Agesci, à Niort.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s