Aux chiottes les boîtes longues !

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Quand une ânerie réglementaire génère une hérésie technique. La chasse aux émissions de CO2, récompensées à coup de bonus dit écologique en France, a engendré depuis quelques années quelques séances de brainstorming dans les bureaux d’études. Pour amoindrir la consommation des modèles existants (intention ô combien louable, faut-il le préciser), les modifications portent sur quelques aspects : adoption d’un système stop & start, de pneus à faible résistance au roulement, de la récupération d’énergie au freinage, adjonction d’appendices aérodynamiques. Quelques « extrémistes » ont misé sur l’allègement des autos en sacrifiant quelques équipements de confort (souvenez-vous, la VW Lupo 3L…).

La modif’ la plus courante pour faire baisser la consommation, reste l’allongement des rapports de boîte de vitesses. Horreur, malheur ! Quand les constructeurs parlent d' »optimisation des rapports de boîte » pour vendre leur camelote, nous, on parle de massacre. Le principe : allonger les rapports de boîte permet de faire tourner le moteur moins haut en régime. Moteur ralenti, égal moteur plus économe, en plus d’être davantage silencieux. Le revers de la médaille, c’est qu’on ne gagne pas sur tous les tableaux. Le moteur perd en capacité de reprises. Un critère devenu essentiel dès qu’on aborde le chapitre « sécurité ». De bonnes reprises, c’est utile pour dépasser, ou se tirer d’une situation d’urgence. Les boîtes longues allongent les capacités de réaction de l’auto, dès lors qu’elle est sollicitée par son conducteur, bien entendu.

Parmi les « exemples » récents : les émissions de CO2 de la Mégane 1.5 dCi 110 viennent d’être abaissées de 120 à 106 gr/km. Sur le simple allongement des rapports de boîte. Conséquence : les essayeurs de L’Auto-Journal ont relevé que sur l’exercice des reprises, une Mégane Estate dCi 110 demandait, pour passer de 90 à 130 km/h, 12′ sur le quatrième rapport, 14.2 ‘ sur le cinquième et 17.3 ‘ sur le sixième. Une Mégane Estate dCi 110 nouvelle génération demande respectivement 13,5′, 18,2′ et 26’. Neuf secondes de plus pour passer de 90 à 130 en 6e, ça frise la punition. Toujours selon l’A-J, la belle voit sa consommation moyenne passer de 6.6 à 6.2 l/100 km. Sur autoroute, le magazine mesure un litre de gain aux 100 km.

Pour gagner un peu de pep’s avec une boîte longue, il faut rétrograder, « tomber » une vitesse, remonter dans les tours, donc… consommer davantage. Voilà pour la pratique. Au client potentiel d’apprécier…

La même sanction guette tous les constructeurs qui adoptent l’allongement des rapports de boîte de vitesse. On revient plus de quinze ans en arrière, quand les constructeurs français proposaient sur certaines motorisations des versions en boîte courte, et en boîte longue, à cause de la satanée vignette. Quand la Citroën Xantia a été commercialisée en 1993, les 1.8i étaient disponibles en 7 et en 9 CV fiscaux. La 2.0i l’était en 9 et en 11 CV. De ce temps-là, au moins, on avait le choix. Mais les chiffres de vente démontraient que les clients se tournaient vers les vignettes moins élevées, et les voitures plus molles.

Aujourd’hui, on n’a plus le choix : c’est boîte longue, ou boite longue. Ou opter pour une mécanique plus puissante. Il est où, le progrès ?

Une réflexion sur “Aux chiottes les boîtes longues !

  1. Beaucoup d’exagérations!

    Il fut un temps pas si lointain, où on n’avait que des moteurs anémiques, et quand doubler en toute sécurité, boîte courte ou pas, était réservé aux grosses voitures chères que peu pouvaient se payer. Et encore, il fallait savoir les conduire (et ça c’est malheureusement toujours d’actualité.. si peu de conducteurs savent réellement conduire…)

    A notre époque les voitures sont beaucoup moins anémiques et ce *malgré* leurs boîtes plus longues. Il est devenu beaucoup plus facile de doubler avec une voiture de prix moyen, qu’il y a vingt ans. Donc l’un dans l’autre je ne vois pas le problème. Au contraire. De plus à ma connaissance, il n’y a pas plus d’accidents qu’avant qui seraient spécifiquement dûs à des doublements mal gérés.

    A la limite je dirais que vu le niveau lamentable de la plupart des conducteurs, une généralisation de voitures nerveuses + boîtes courtes serait plutôt NEFASTE pour la sécurité routière…

    De toute façon, on n’a qu’une planète, alors dans l’équation sécurité humaine immédiate contre survie de l’espèce, désolé, le choix rationnel est vite fait en ce qui me concerne. Boîtes longues. Désolé. ☺

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s