Les usines Renault en 1942, c’était d’la bombe, bébé…

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Dimanche, petit réveil inhabituel pour 6 000 habitants du quartier du Trapèze, à Boulogne-Billancourt. Il leur a fallu quitter leur logement pour permettre aux démineurs de désamorcer une bombe de 500 kilos, découverte le 27 janvier sur un chantier dans ce quartier en pleine restructuration.

Le quartier en question, c’est celui qui voit le jour, avec force milliers de mètres carrés de bureaux, et logements, sur les emprises des anciennes Usines Renault de Boulogne-Billancourt, site historique de la marque, face à l’ile Seguin.

La bombe retrouvée aurait été larguée par les Alliés en mars 1942 pour détruire les usines, en train de fournir les Allemands. Promis, ce n’est pas un coup des espions chinois qui, un temps, auraient voulu s’approprier de manière frauduleuse les plans de la 4CV.

PHOTO AFP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s