Les Subaru Impreza de la gendarmerie bonnes pour la retraite, place à la Renault Mégane RS

PAR BENOÎT FAUCONNIER

C’est le retour du Losange sur les bords des autoroutes. Renault vient de remporter un appel d’offre de la gendarmerie, visant à renouveler la flotte de véhicules rapides d’intervention. Le constructeur va fournir aux Bleus soixante-dix Mégane RS. La première arrivera dès la fin de l’année 2010.

Les Subaru Impreza, apparues en 2006, seront progressivement poussées vers la sortie. Ces autos avaient constitué en leur temps une petite révolution : non seulement elles étaient japonaises (et prenaient la suite des Peugeot 306 S16, notamment), et symbolisaient les envies de l’Etat de mater, entre autres, les cramés du volant, sur les autoroutes françaises.

La mission la plus connue des gendarmes, à bord des Subaru, était de traquer les grands excès de vitesse, de pouchasser et d’interpeller « en direct » les contrevenants. Avec l’Impreza, la gendarmerie affichait ses intentions de ne pas se laisser impressionner. Et renouer avec de belles diablotines sur quatre roues, après avoir remisé la SM, les Alpine, les 405 Mi16 et les R21 Turbo.

En choisissant la Renault Mégane RS, la gendarmerie fait une croix sur le côté pratique (les quatre portes) et la transmission intégrale de la Subaru. Elle gagne une voiture qui affiche, en configuration d’origine, 250 chevaux.

« Les caractéristiques mécaniques, moteur en particulier, ont été adaptées pour répondre spécifiquement aux demandes d’accélération et de vitesse, nécessaires aux missions d’intervention de la gendarmerie« , précise-t-on chez Renault. La gendarmerie a aussi opté pour des Mégane équipées du châssis Cup, optionnel, qui inclut un différentiel à glissement limité, et des freins rainurés.

Avant d’être livrées à la gendarmerie, les Mégane passeront s’équiper (électricité, électronique embarquée, systèmes de signalisation) chez le carrossier Durisotti, implanté à Sallaumines, près de Lens, dans le Pas-de-Calais.

Durisotti est un spécialiste de la transformation de véhicules à destination des flottes d’Etat (police, gendarmerie, Equipement). Il modifie aussi des véhicules utilitaires, à destination du transport de personnes ou de marchandises). Durisotti a longtemps été sous-traitant pour PSA et Fiat, chargé de rallonger les caisses en blanc des Citroën Jumpy et Peugeot Expert. La société a aussi fabriqué pour Peugeot des 205 Fourgonnette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s