En direct du Mondial : La DeZir est un ordre

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Même les plus forcenés des anti-Renault sont à deux doigts de l’admettre : le concept DeZir est une des plus belles caisses de ce Mondial. Ah, ça leur arrache la gueule, hein ?

Sans forcément goûter aux discours bien formatés du big boss Carlos, qui veut à tour de bras nous retourner le cerveau à coup de « sensualité » et de « chaleur », il faut bien avouer qu’il y a de quoi scotcher devant la DeZir. Rien de révolutionnaire, certes. Mais c’est joli. Et c’est déjà beaucoup.

Un petit coupé sportif, déjà, c’est fédérateur. Sculpté de cette manière-là, c’est un joli coup. Le travail des galbes sur les flancs, les portes à ouverture en élytre inversée, et l’éclairage avant dissimulé sous des paupières mérite d’être un cas d’école dans tous les bons instituts de design. Les grilles noires à l’avant et à l’arrière un peu moins.

Hélas, la DeZir risque de faire un paquet de frustrés. Pour l’heure, et c’est le discours habituel quand un concept tape dans le mille, aucune décision n’est prise quant à un développement en série. En 1990, Citroën avait sur son stand un prototype Activa 2, sublime, qui n’a jamais dépassé le stade d’engin de rêve, alors que tout le monde voyait un coupé XM de grande classe. Plus récemment, Peugeot, avec ses RC Pique et Carreau, n’a pas poussé plus loin le principe d’un coupé GT. Dommage. De là à réclamer une DeZir en série, qui plus est sous le badge Alpine…

En tout cas, il n’existe pas plus belle en matière pour faire apprécier Laurens Van den Acker, le nouveau patron du style Renault. DeZir est le premier projet qu’il a supervisé. La Zoe Preview, qui préfigure « à 90 % », d’après Carlos Ghosn, la future Zoe de série (2012), jugée elle aussi plutôt mignonne, voire aguicheuse, ne doit rien à Van den Acker. Signe que le fouet avait déjà claqué dans les bureaux d’études ?

Le stand Renault, cette année, est sans doute le comble du paradoxe : il y a ces deux prototypes, rassurants, et à l’inverse, de dignes représentantes de l’ancienne école : la Laguna restylée, à peine plus sexy que l’autre (et son dCi 110 passe à 120 gr/km, on lève les bras bien hauts…) ; la Latitude, un vrai non sens stylistique, et avec un habitacle qui sent à plein nez la récupération et l’assemblage d’éléments d’autos moins cossues de la gamme ; une Twingo qui a perdu de son peps ; l’Espace en fin de règne ; le Kangoo, qui n’a rien d’excitant, et la Fluence ZE… pas loin de la Latitude en termes de pertinence stylistique. La Modus, elle, est restée au garage. C’est dire l’espoir suscité par les Zoe Preview et DeZir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s