Mise au vert pour l’Estafette du jardinier

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Dans les Pyrénées-Orientales, il y a la mer, la montagne, un peu de soleil, et apparemment pas mal de bagnoles qui finissent leur vie dans la nature, à en croire un collègue toxico-dépendant à ce coin de France.

Pour le prouver (que les voitures croupissent dans la verdure, pas qu’il est toxico-dépendant du 66), le collègue a ramené ce cliché d’une Renault Estafette, à l’état de carrosserie apparemment pas si mauvais, avec benne arrière aménagée. Ironie de l’histoire, cet utilitaire (la première traction avant de Renault, commercialisée en 1958) va maintenant bouffer la feuille par la racine alors qu’il a rendu de fiers services à un… jardinier.

Un jardinier visiblement tatoué du Losange, puisque derrière l’Estafette, une Renault 4 prend le même chemin de l’abandon. Il y a peut-être de quoi combler un ou deux collectionneurs prêts à se remonter les manches pour une petite restauration ?

PHOTOS EMMANUEL CREPELLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s