Tarifs de la C-Zéro : Citroën met les doigts dans la prise

PAR BENOÎT FAUCONNIER

C’est le chiffre qui affole le landernau automobile, sur le web : 35.350 €. Ce serait le tarif de la Citroën C-Zéro, la petite électrique du double chevron, clone de la Mitsubishi IMIEV et de la Peugeot Ion, qui sera commercialisée fin 2010.  Citroën n’y va pas avec le dos de la main morte, comme qui dirait.

35.350 €. Un prix qui a de quoi donner le tournis. Il suffit pour s’en convaincre de jeter un oeil dans le catalogue de n’importe quel constructeur. Même en tenant compte des 5.000 € de prime gouvernementale, la coquette somme de 30.350 € permet de s’offrir une Audi A3 TDI 170, une Mini Cooper S de 184 ch blindée d’options, ou une Renault Laguna GT dCi 150 ch à quatre roues directrices. Certes, le coût d’utilisation de ces « rivales » thermiques n’a rien de commun. Leur standing, leur niveau de finition et leur polyvalence non plus.

La Citroën C-Zéro, présentée au salon de Bruxelles.

Il faudra être sévèrement accro au silence de fonctionnement total, aux 130 km d’autonomie et aux 130 km/h de vitesse de pointe autorisés par le moteur électrique de 64 ch de la C-Zéro pour franchir le pas. Et encore : Nissan avance lui aussi, de son côté, ses pions, avec la Leaf (photo ci-dessous), plus grande et plus performante, annoncée elle aussi autour de 30.000 € aides gouvernementales déduites. Renault, enfin, jure que sa future Zoé sera vendue au prix d’une Clio dCi, dans les 15.000 € minimum (sans la location des batteries).

En gros, il faudra un certain talent aux commerciaux de chez Citroën (la Mitsubishi, notre photo ci-dessous, est vendue au Japon autour de 35.000 € également) pour relayer les délires des pontes du marketing. Peugeot, au débt de l’année, avait avancé à pas de velours sur la question des tarifs. Le Lion avait annoncé que la Ion serait disponible à la location moyennant un loyer de 500 € mensuels. Un budget déjà conséquent.

Citroën tiendra-t-il sa vengeance en matière de coûts d’utilisation ? D’après le constructeur, une petite voiture électrique parcourant 8.000 km coûtera en énergie de 1.50 à 2 € aux cent kilomètres. Les calculettes seront forcément de sortie. Seulement si le client fait abstraction du fait qu’en signant pareil chèque à la livraison, il aurait pu ouvrir la porte, chaque matin, d’une voiture nettement plus plaisante à regarder, et sans doute à conduire. Sans compter l’inconnue de taille : la valeur de revente potentielle d’une voiture électrique urbaine vendue initialement plus de 30.000 € (hors remises éventuelles).

Par ailleurs, qu’adviendra-t-il des concept-cars électriques Citroën Survolt et Revolte ? Seront-elles traduites en série ? Et à quel prix ? Il paraît bien urgent d’attendre…

Une réflexion sur “Tarifs de la C-Zéro : Citroën met les doigts dans la prise

  1. Citroen prends les consommateurs pour des gogos, ça suffit des voitures electriques à ces prix là , on va acheter Chinois ou indiens pas chers !!
    gardez vos bagnoles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s