L’expo des Ch’ti Truckers 2010, à Arras, en images

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Marre des camions uniformément blancs qui squattent les autoroutes et les aires de repos ? Envie de couleur ? Rien de tel qu’une cure de camion décoré, qui donne libre cours à l’imagination débridée de leurs propriétaires-bichonneurs de tous poils.

« The place to be » du week-end, c’était donc la cinquième fête du camion, organisée à Saint-Laurent-Blangy, près d’Arras, par l’association Ch’ti Truckers : une bande de copains qui a décidé de récolter des bouchons en plastique pour venir en aide aux enfants malades (85 tonnes récoltées en une année).

Et de pousser le bouchon plus loin en réunissant d’autres copains routiers amateurs d’avaleurs de bitumes extraordinaires. Ainsi est née la fête du camion, dont les bénéfices permettront d’aider au financement d’un fauteuil roulant pour une petite fille, prénommée Anaëlle cette année.

Les routiers viennent bénévolement de Belgique, de toute la France, des Pays-Bas, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne ou du Portugal. Aux visiteurs de consentir un effort minuscule : débourser trois euros pour avoir droit à un grand spectacle, même statique.

Décorer un camion, pour certains chauffeurs, c’est encore plus essentiel que de poser du beau carrelage dans la cuisine, et d’assortir les rideaux au nouveau lustre design du salon. Normal : ils passent plus de temps dans leur cabine que dans leur confortable maison quatre pièces.

Premier élément de personnalisation : la cabine. Les photos du petit dernier, les fanions et la plaque minéralogique portant le nom du cibiste Bébert 59 ne suffisent pas à décorer un camion. Tableaux de bord peints, nouvelles selleries, moquette changée, sono un peu boostée, et ça commence à ressembler à quelque chose.

Quant à l’extérieur : place à tous les délires. Astérix et Obélix, ou encore la galaxie Disney reproduites, c’est le succès assuré. Plus étonnant : une ode à Sedan, riante cité ardennaise, à la femme parfois légèrement vêtue, à la famille, aux mineurs (de fond), aux dragons, aux grandes figures démolies de l’horreur hollywoodienne, ou à celles du premier épisode de la saga Star Wars. Pour tous les goûts…

On passe sur les concerts de klaxons, pour bloquer, finalement, à la porte d’un Scania portugais. Un habitacle rouge et blanc. Très « Croix-Rouge ». Avec deux détails qui tuent : un slip féminin accroché au ciel de pavillon, et le pédalier qui reprend les blasons Scania, inspirant ce visiteur attentionné : « Avec ça, tu conduis pieds nus… » Ouais, et on tient le volant avec des gants blancs, s’il vous plaît. Délire total, certes, et c’est ça qui est bon, non ?

Humour aussi, peut-être, à voir cet autre Scania transfiguré, décoré des personnages d’une célèbre saga cinématographique d’action, signée Luc Besson, avec Jason Statham dans le costume d’un héros qui préfère les bagnoles aux bahuts. Vous donnez votre  langue au Scania? Il s’agit du « Transporteur« , bien évidemment…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s