Une Renault Colorale dans la… prairie

PAR BENOÎT FAUCONNIER

C’est en roulant à l’allure d’un conducteur du dimanche sur la route un mardi qu’elle n’a pas pu nous échapper. Une Renault Colorale en train de mourir tranquillement sous les arbres, au bord d’une route du Grand Ballon, dans le Bas-Rhin, à quelques encablures de Thann.

Une Colorale version dépanneuse, dévorée par la rouille, sur laquelle s’affiche encore (pour combien de temps ?) le nom du garagiste à qui elle a dû rendre de fiers service : J. Surmin, à Wattwiller. On trouve même sur la carrosserie le numéro de téléphone : 764288.

La Colorale a été commercialisée par Renault en 1950. Un utilitaire dont le nom a été choisi par la contraction des noms de marchés visés par la Régie nationale : les colonies, et le secteur rural. L’une des versions les plus célèbres de la Colorale reste la Prairie, sorte de gros break capable d’emmener six à sept passagers. Un SUV avant l’heure… La Colorale a même été disponible avec quatre roues motrices.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s