Le « bolidage » fera-t-il perdre de sa superbe au tuning ?

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Ainsi soit le secrétariat d’Etat à la Francophonie ! En lançant son fameux concours Francomot, en février dernier (invitant des étudiants à proposer des traductions « innovantes » pour les mots tuning, talk, chat, newsletter et buzz), le secrétaire d’Etat Alain Joyandet est venu à la rescousse du petit monde du tuning.

Qui dit tuning dit, dans l’inconscient collectif, souvent, jeunes à casquette écervelés qui roulent comme des bourrins dans des poubelles surannées aux couleurs criardes qu’on entend arriver à trois kilomètres grâce aux 4000 watts de sono. La problématique de l’image désastreuse transposée dans le monde économique inciterait pas mal d’entreprises éventuellement concernées à brainstormer sur un nouveau nom. Un lifting marketing de bon aloi, même si un chiotte recouvert d’or reste un chiotte.

Si les vélléités d’évolution positive de l’image du tuning ne sont pas la justification première du concours Francomot, le résultat n’en demeure pas moins… risible. « Bolidage », c’est le substitut trouvé par le jury, au profit de tuning. On peut être brillant linguiste et tomber à côté de la plaque.

Tuning, de la pure traduction anglaise, veut dire « réglage » ou « mise au point ». Par extension, et c’est le phénomène qui a voulu ça, le tuning est devenu l’art (enfin presque…) de modifier et de personnaliser une voiture. De la customisation, (customization, en anglais) en quelque sorte. Sauf que la personnalisation ne touche pas que les autos : consoles de jeux, téléphones, chiens, et autres objets à contenu plus ou moins technologique passent entre les mains de tuners.

Le terme de « bolidage » pour supplanter tuning, néologisme retenu au terme du concours, fait référence au bolide, véhicule circulant à vive allure. Le bolidage d’une console de jeux tombe à plat. Fallait-il vraiment que Joyandet s’emmerde dans son bureau pour pondre un tel concours alors qu’il eût été préférable, sur simple coup de fil à un type du genre Alain Rey ou Bernard Pivot, pour qu’il(s) recommande(nt) d’utiliser « personnalisation » plutôt que « tuning ».

 

Les amateurs d’autos personnalisées seront-ils conquis ? « Ch’gros y’est en train de bolider euss’ 309 Chorus. Y met du 18 pouces et y veut mettre des portes papillon. Mi, j’ai chingé mes trois sub de 3000 watts pour du 4000. Min ampli y’a cramé, j’vais faire claquer min carreau. » A voir au prochain rasso de bolidage sur le parking de Cora Vendin-le-Vieil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s