Une De Dion Bouton dans les garages du conseil général du Pas-de-Calais

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Il n’y a pas que des fourgonnettes et des Clio ou des Mégane blanches, dans le parc automobile du conseil général du Pas-de-Calais. S’y cache aussi une De Dion-Bouton 8CV double phaeton torpedo de 1910. Pas vraiment utile aux techniciens du Département, ni pour les déplacements du président.

La belle, qui fête cette année son centenaire, est stockée dans l’espace musée d’une association de bénévoles passionnés, Les Brigades de l’Aa, à Ouve-Wirquin, dans le Pas-de-Calais. C’est cette association qui a eu vent de la mise en vente de cette De Dion-Bouton, dont il ne reste que sept exemplaires au monde. « Nous voulions absolument l’acquérir pour notre musée, seulement le prix ne nous ne le permettait pas, et surtout, nous ne voulions pas que cette voiture parte, comme 80 % de nos véhicules des années 1900 à l’étranger » explique Marie Bence, secrétaire des Brigades de l’Aa.

L’association s’est rapprochée du conseil général du Pas-de-Calais, pour lui proposer d’acheter la voiture dans le cadre de  » la sauvegarde d’un patrimoine« . « Nous avons insisté sur le fait que le Pas-de-Calais est lié avec l’histoire de la famille De Dion« , poursuit Marie Bencer.

Jules-Albert De Dion, né en 1856, fut non seulement homme politique (conseiller général du canton de Carquefou de 1899 à 1934, député de Loire-Inférieure de 1902 à 1923 et sénateur de Loire-Inférieure de 1923 à 1940), mais aussi un des pionniers de l’automobile française.

En 1882, il s’associe avec l’ingénieur Georges Bouton et Armand Trépardoux. Il fonde De Dion-Bouton en 1883 à Puteaux, en région parisienne. En 1884, il construit un tricycle à vapeur et en 1889, il obtient un brevet pour un moteur à explosion. Il créé la course Paris-Bordeaux en 1895. La même année, il créé l’Automobile-club de France. En 1902 est lancée la Populaire De Dion-Bouton. La production d’automobiles cesse en 1933. Jules-Albert De Dion décède en 1946.

Le rapport avec le Pas-de-Calais ? Jules-Albert De Dion est inhumé dans la chapelle funéraire familiale au hameau de Wandonne, près d’Audincthun, entre Fruges et Saint-Omer.

« On veut montrer qu’il y avait dans le Pas-de-Calais des gens qui ont compté pour le patrimoine national« , commente-t-on au conseil général, qui a déboursé 24.000 euros pour acquérir la voiture en juillet 2009, au titre de la préservation du patrimoine.

Les Brigades de l’Aa gèrent par convention avec le conseil général les sorties de la voiture, qui doit être présentée au cours de certaines manifestations départementales. Le week-end du 30 mai 2010, une manifestation sera organisée pour le centenaire de la voiture à Ouve-Wirquin. Mais ce ne sera pas au contribuable du Pas-de-Calais d’apporter les bougies.

PHOTO LES BRIGADES DE L’AA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s