Concept 5 by Peugeot : le haut de gamme du Lion a un avenir

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Le doute était permis, et le flou était plus ou moins entretenu quant à la succession de la Peugeot 607. Le vaisseau amiral du Lion vit ses derniers mois de carrière avec seulement une finition (Féline Titane) suréquipée, et deux motorisations (2.0 HDI 136 ch et 2.7 HDI 204 ch). Deux modèles vendus 42.800 et 49.800 euros. Et la suite ?

Chez PSA, on aime entretenir le suspense sur la pérennité du haut de gamme. La Citroën XM est longtemps restée sans succession directe. La C5 première génération a eu pour mission de remplacer à la fois les Xantia et XM. Ce qui a eu pour conséquence de lui donner des dimensions entre deux eaux, suivant par ailleurs la croissance de l’ensemble du segment de marché.

L’histoire semble se répéter chez Peugeot. La 607 devrait rester sans succession. A moins qu’elle ne soit remplacée par un modèle qui mettrait par la même occasion la 407 au rebut. C’est en tout cas ce que laisse penser le Concept 5 by Peugeot, qui sera présenté à Genève, dès le 4mars. Ce concept au style épuré « préfigure les ambitions de la marque sur le segment des grandes berlines statutaires« , selon Peugeot.

C’est déjà une information que de savoir que Peugeot conserve des ambitions sur ce créneau. Et en présentant deux études de style en un mois ciblées premium (la SR1 est déjà passée par là), les signes annonciateurs sont là. Ils se traduisent par un style épuré, affiné, voire même sculpté sans exagération. La nouvelle identité Peugeot, c’est sans doute la calandre, qui paraît suspendue. Et des feux qui ont stoppé leur crise de croissance.

C’est à l’arrière que l’on retrouve une filiation avec les concepts récents, dont la RC Hymotion4 de 2008. On retrouve sur la 5 by les feux qui forment des barrettes verticales. Encore plus travaillées, et au nombre de trois.

Quant à l’énigmatique patronyme de l’auto, il laisse apparaître le fameux 5, que l’on imagine sur la version de série qui en découlera, suivi d’un 0 et d’un 8. Si tel est le cas, Peugeot ne pourra pas nier placer une véhicule entre la série des 4 et des 6. Donc l’intermédiaire entre 407 et 607.

Techniquement, Peugeot a recours à une solution qui, bien que pas encore commercialisée, est désormais très connue sur les prototypes de salon. Comme sur la 3008 Hymotion (commercialisée en série en 2011), la RCZ et la SR1, on retrouve un moteur 2.0 HDI 163 ch à l’avant, et un moteur électrique de 37 ch. entre les roues arrières. Soit un total de 200 ch, la possibilité de rouler (très peu) en mode tout électrique, et d’avoir recours à quatre roues motrices. Le tout pour 99 gr. d’émissions de CO2. Certains signes deviennent des évidences.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s