The Mentalist roule en DS 21 Pallas : la classe américaine !

PAR BENOIT FAUCONNIER

C’est un as de la manipulation mentale, il est consultant pour des enquêteurs du California bureau of investigation, et il côtoie des policières plutôt charmantes. Et ça n’a échappé à aucun téléspectateur, Simon Baker, alias Patrick Jane, dans la série The Mentalist, actuellement diffusée le lundi soir sur TF1, est définitivement un homme de bon goût puisqu’il roule en DS 21 Pallas de 1971.

Une auto qui colle au personnage classe, mais ingérable et décalé… apparemment choisie, d’après la petite histoire, par l’acteur lui-même. Sorte d’hommage à l’inspecteur Columbo, reconnu pour ses enquêtes brillantes et sa 403 cabriolet mate. La DS utilisée est la propriété de Warner Bros, qui dispose d’un stock de véhicules. Rouge à l’origine, elle a été repeinte en bleu clair métallisé. Il paraît, d’après les fans de l’acteur, que ça va plutôt bien avec la couleur de ses yeux.

Nous, on y voit davantage de ressemblance avec la dernière DS sortie des usines du quai de Javel, à Paris, en 1975. C’était une DS 23 bleu delta, immortalisée encadrée d’ouvriers, la bannière sur le pare-brise portant l’inscription « 1.330.755e DS ».

Des studios américains qui ont recours à la DS pour accompagner la personnalité d’un personnage ou le côté graphique d’un film, ce n’est pas nouveau.
Dans les épisodes de la série Highlander se déroulant en France, Duncan Mc Leod, du clan Mc Leod, roule en DS et vit sur une péniche sur la Seine.

On peut aussi voir dans « Retour vers le futur II » un taxi du futur, une DS revisitée, qui se balade à Hill Valley en 2015. Dans le même film culte, on retrouve Marty Mc Fly à côté d’une épave de DS, débarquant dans l’autre 1985, à Hill Valley sens dessus dessous dirigée par Tannen, devenu richissime après avoir récupéré l’almanach des sports.

En France, les DS les plus célèbres sont apparues au cinéma dans Fantomas (la DS volante, dans Fantomas se déchaîne), ou dans la plupart des films avec Louis De Funès. Dont Les Aventures de Rabbi Jacob, où la DS qui transporte un bateau sur le toit finit dans un étang, les roues à l’envers. C’est également dans la DS de Louis De Funès qu’a lieu la « révélation » : Henri Guybet, le chauffeur, est juif. « Salomon vous êtes juif ? Je vous garde quand même… »

Autres scènes cultes : Depardieu et Dewaere en DS dans Les Valseuses, ou encore les inoubliables pas de danse de Patrick Bouchitey et Thierry Frémont devant le capot d’une DS blanche qu’ils viennent de s’offrir, à la porte du rade Chez Elvis, dans Les Démons de Jésus. « Ca, c’est du solide, c’est de la caisse de ministre » résument Néné et Jésus Jacob eux aussi bien inspirés par leur monture. Tout aussi imprévisibles mais nettement moins classes que Patrick Jane.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s