Sécurité routière : le gouvernement marche aux radars

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Ce n’est pas une surprise. Contre l’inattaquable envie du gouvernement de faire chuter le nombre de tués sur les routes (passer sous la barre des 3.000 morts par an en 2012), la panoplie classique est de sortie : toujours plus de radars. Innovation cette fois-ci : ils seront moins visibles. C’est le Premier Ministre, François Fillon, qui a dévoilé une nouvelle batterie de mesures, hier, au sortir de la présidence d’un comité interministériel sur la sécurité routière.

 Si la partie qui concerne les nouveaux radars sera sans doute la plus concernante pour la grande majorité des automobilistes, d’autres objectifs concernent l’alcool et les stupéfiants au volant, les deux-roues, les délits de fuite et les grands délits routiers.

RADARS.- L’information avait « fuité » il y a quelques semaines. Suite à la question d’un député, Dominique Bussereau, le ministre des Transports, avait confirmé que le gouvernement planchait sur l’installation de « radars tronçons » qui calculent la vitesse moyenne entre deux points de contrôle.

Ils seront cent, effectivement, à partir de 2011, à veiller au long cours. Un système de lecture de plaques minéralogiques (gentiment baptisé SCALP, ça ne s’invente pas…) contrôle l’heure de passage à un endroit donné. Plus loin, un autre lecteur contrôle quant à lui l’heure de « sortie ». Le temps de parcours sur la distance donnée, entre les deux points de contrôle, révèlera si le conducteur a oui ou non dépassé la vitesse moyenne réglementaire.

Autrement dit, sur ce système particulier, pas de contrôle à l’instant T, en vertu du flagrant délit, mais une formule arithmétique qui se chargera de déclencher la sanction s’il y a lieu.
Il y a plusieurs années, une idée similaire avait fait son chemin : celle de mettre en service les tickets de péage « mouchards », révélant l’allure moyenne de chaque véhicule entre l’entrée et la sortie de chaque portion. Idée rapidement abandonnée.

La lecture de plaques minéralogiques, quant à elle, n’est pas nouvelle non plus : des radars « préventifs » ont déjà été déployés, notamment sur l’autoroute A10, et fonctionnent depuis 2003. Ils avait pour mission de signaler par affichage de plaque minéralogique qui roulait trop vite, ou qui ne maintenait pas les distances de sécurité. Mais sans verbalisation à la clé, le cas échéant.

Le plan radars du gouvernement prévoit aussi l’installation de huit cents nouveaux radars fixes. Ils ne seront plus annoncés aussi distinctement qu’aujourd’hui. Le panneau aura une formulation plus vague (Zone de contrôles fréquents) et ne seront plus disposés 400 mètres avant le lieu de contrôle, mais 1.000 ou 2.000 mètres en amont.

ALCOOL AU VOLANT.– Le nombre de voitures de police et de gendarmerie équipées d’éthylomètres électroniques passera à 5.000 unités. Soit 1.800 éthylomètres de plus en 2011 qu’aujourd’hui. Des éthylotests devront également être mis à disposition des usagers dans les débits de boisson, gratuitement ou non.

STUPEFIANTS.– François Fillon a annoncé 100.000 contrôles annuels en 2011 : c’est 60 % de plus qu’aujourd’hui. Et le Premier ministre de préciser : « Nous prendrons les mesures pour que les frais de contrôle passent à la charge du contrevenant, et non du contribuable. »

GRANDS DELITS ROUTIERS.- L’immobilisation du véhicule guette, en cas d’infraction grave. Le préfet pourra prendre une mesure conservatoire en attendant une décision du Parquet.

DEUX-ROUES.- Le débridage des deux-roues sera sanctionné d’une amende de 135 euros. Lesquels deux-roues devront être soumis à un contrôle technique tous les deux ans.
Enfin, les titulaires du permis B pourront conduire un cyclomoteur jusqu’à 125 cm3… après sept heures de formation obligatoire.

En 2009, 4.262 tués ont été dénombrés sur les routes de France. Très peu sur les autoroutes, et beaucoup à cause de la vitesse excessive et de l’alcool au volant, d’après les analyses officielles. Les fautes de comportements sont aussi de plus en plus dans le collimateur des autorités, qui s’appuient aussi sur le déploiement, cette année, de radars sur les feux tricolores. Sans oublier les contrôles depuis des véhicules (motos ou voitures) banalisés.

PHOTOS SAMUEL COGEZ ET BENOIT FAUCONNIER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s