Info inutile du jour : le Technocentre Renault s’appelle maintenant Le Losange

PAR BENOÎT FAUCONNIER

Renault a pris une décision qui nous en touche une, sans faire bouger l’autre : il a changé le nom du Technocentre.

Le site, qui réunit l’ensemble des ingénieurs du constructeur, à Guyancourt, dans les Yvelines, s’appelle maintenant Le Losange. La classe américaine, vraiment.

C’est sans doute l’info de l’année, deux jours après l’annonce des résultats de 2009 (chiffre d’affaires du groupe en baisse de 10,8 %, à 33.7 milliards d’euros, résultat net négatif de près de 3,1 milliards d’euros, mais surtout des indicateurs qui reviennent au vert au deuxième semestre).

On imagine, pour rire, la réunion de travail, dans le bureau du boss Ghosn : « Dites-moi, les gars… Le Technocentre, c’est bien beau, ce truc-là, mais ça sent le gaz, ce nom, avec les suicides de salariés il y a deux ans. Mettez-moi un petit coup de balai à tout ça, et trouvez-lui un autre nom, moins connoté galère. Allez hop, brainstorming et on en reparle dans deux jours. Mettez l’agence Schpontz sur le coup, on les paye assez comme ça pour qu’ils nous suggèrent un nom qui claque sa chatte« .

Les créatifs de chez Schpontz sur le coup en urgence, l’éclair de génie, la fulgurance, est signée Kevin, six mois de boîte. « C’est quoi le Losange, sur la façade ?« . Le Losange. Ca, ça déchire. Moins froid que Technocentre. Ca symbolise carrément la marque !

Réunion chez Ghosn deux jours plus tard. « On a identifié un nom fédérateur, qui traduit la conviction forte de Renault de s’ancrer dans son patrimoine et ses valeurs, pour construire son avenir et inventer l’automobile de demain : Le Losange« .

Banco. Et voilà Ghosn soulagé de se débarrasser de l’image des suicidés du Technocentre, au profit d’un mini plan marketing.

Au pire, ça fera bosser les gars chargés de changer la signalétique, et ça permettra d’envoyer au rebut des kilos de papiers à en-tête, d’enveloppe siglées ou de cartes de visites has been. Et ça ne coûte pas plus cher qu’un bras : quelques dizaines de milliers d’euros, tout au plus. C’est beau, quant même, un constructeur qui innove.

PHOTOS BENOÎT FAUCONNIER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s